Tarapacá a connu une diminution du chômage régional début 2024

Tarapacá a connu une diminution du chômage régional début 2024
Tarapacá a connu une diminution du chômage régional début 2024
-

L’Observatoire du , appartenant au Sous-secrétariat du Travail et exécuté par l’Université de Tarapacá, met à disposition le bulletin intitulé « Thermomètre du travail de la région de Tarapacá » correspondant au trimestre mobile janvier – mars 2024, qui vise à suivre les principaux indicateurs du marché du travail régional, dans une perspective à court et moyen terme, en mettant l’accent sur les aspects liés à l’emploi, au chômage et à la participation au travail, à la qualité du travail. et les caractéristiques des sous-groupes de la population, tels que les femmes, les personnes âgées et les jeunes, entre autres.

Selon le rapport, la main d’œuvre de la région est composée de 200 977 personnes, dont 188 162 sont employées. Concernant le taux de participation au marché du travail, celui-ci était de 63,8% au dernier trimestre. Lorsqu’on les sépare selon le sexe, un écart entre les sexes est évident, ce qui indique que les femmes ont une participation de 54,6% par rapport aux hommes qui ont une participation de 72,9% au marché du travail régional. Ce qui précède indique que, sur le nombre total de femmes en âge de travailler, âgées de 15 ans et plus, 45,4 %, soit 71 229 personnes, sont inactives, c’est-à-dire qu’elles ne sont ni employées ni à la recherche d’un emploi. Concernant l’informalité dans la région, on constate que le taux régional atteint 32,7%, en augmentation dans le cas des femmes, qui présentent un taux de 34,2%, observant un écart entre les sexes.

En outre, les groupes prioritaires, c’est-à-dire segmentés par âge, peuples autochtones et nationalité, présentent des indicateurs de travail différents de la moyenne de la population. En ce sens, les principaux indicateurs régionaux mettent en évidence le taux élevé d’emploi informel parmi la population en âge de partir à la retraite, c’est-à-dire les femmes de 60 ans ou plus et les hommes de 65 ans ou plus, qui s’élève à 52,2%. Concernant les estimations présentées pour les personnes appartenant aux peuples autochtones, Tarapacá souligne la présence de 40 163 personnes sur le marché du travail, dont 92,3% sont employées.

Pour sa part, le taux d’occupation au niveau régional a atteint 59,7% au cours de la dernière période, représentant 188.162 personnes, tandis qu’au niveau national il a atteint 57%. En un an, le taux d’occupation a diminué de 0,3 point de pourcentage au niveau régional, alors que, par rapport au trimestre précédent, il a augmenté de 0,2.

En désagrégeant par sexe, on constate que les hommes ont un taux d’emploi de 68,6%, soit 17,9 points au-dessus du même indicateur pour les femmes (50,7%) et 8,9 points au-dessus du taux d’emploi régional. Concernant le trimestre janvier-mars 2019, c’est-à-dire par rapport au même trimestre, mais avant la pandémie, une augmentation du taux d’occupation est observée à tous les niveaux.

Une baisse du chômage

Le chômage au niveau national et régional, au cours du dernier trimestre, a atteint 8,7% au niveau national, soit 884.546 personnes et 6,4% au niveau régional, reflété par 12.816 chômeurs. Par rapport au même trimestre de 2023, une diminution est observée à Tarapacá, tandis qu’au niveau national le taux a également diminué. Il convient de noter que le chômage régional était inférieur de 2,3 points de pourcentage au chômage national.

Le directeur de l’Observatoire du travail de Tarapacá, Iván Valdés, a souligné que les différences sont positives, puisque le niveau du taux de chômage dans la région par rapport à celui correspondant au pays, répondrait au niveau plus élevé d’activité saisonnière typique des mois d’été. .à Tarapacá. «Cependant, c’est non seulement une force mais aussi un défi pour la région dans le sens de faire des efforts pour désaisonnaliser cette activité pour le reste de l’année. En effet, la région présente des atouts touristiques qui doivent être approfondis, promus et diffusés de manière à attirer davantage de touristes pendant le reste de l’année, et ainsi rendre l’activité durable.a déclaré Valdés.

Pour sa part, le Seremi du Travail et de la Sécurité Sociale, Ignacio Prieto, a déclaré qu’en un an plus de deux mille emplois ont été créés dans la région et que le nombre d’employés formels a atteint 110.171, un chiffre en constante augmentation.

“Nous voulons également augmenter la participation des femmes au travail, promouvoir l’égalité des sexes, rendre notre vie professionnelle compatible avec notre vie familiale, en créant les conditions nécessaires pour que les femmes puissent concilier ces deux domaines, sans être obligées de devoir choisir pour certains d’entre eux. “Cela améliorera les conditions de travail des femmes et, en même temps, garantira qu’elles puissent accéder aux mêmes conditions et avantages que les hommes”, » a déclaré l’autorité.

Pour conclure, le Seremi du portefeuille du Travail a exprimé que tous ces chiffres représentent également un défi et nous invite à continuer à travailler pour promouvoir le travail décent, augmenter la couverture des inspections et promouvoir des relations de travail équitables avec une perspective de genre.

Le Thermomètre du travail est un document statistique issu des bases de données de l’Enquête régionale sur l’emploi (ENE), publiée mensuellement par l’Institut régional de la statistique. De son côté, le Sous-secrétaire au Travail, dans son rôle d’information de base sur le monde du travail auprès de la communauté, traite ces chiffres à partir des bases de données ENE afin de fournir des éléments pour une analyse plus approfondie de certains phénomènes du monde du travail. marché dans notre pays et dans la région.

-

PREV 20 millions de dollars pour l’homme qui a écrasé un enfant à Venise
NEXT Le refuge municipal offre un abri, de la nourriture et des soins médicaux aux sans-abri