Sitas prétend que le gouvernement doit un montant proportionnel à 80% du montant de base

Sitas prétend que le gouvernement doit un montant proportionnel à 80% du montant de base
Sitas prétend que le gouvernement doit un montant proportionnel à 80% du montant de base
-

Il s’agit du « point de zone », convenu lors des dernières négociations conjointes ; Mercredi, ils auront une mobilisation.

Le 11 mars, le Syndicat autonome des travailleurs de la santé (Sitas) a célébré l’accord salarial avec le gouvernement. Aujourd’hui, il menace de faire grève et d’autres mesures énergiques. Le syndicat réclame des promesses non tenues de la part du pouvoir exécutif provincial et des salaires dus sur la base de 100 000 $.

« Ce dont nous étions convenus en mars ne se réalise pas », a-t-il affirmé. Adriana Bueno, secrétaire adjoint de Sitas. Dans cet accord commun, les parties étaient convenues d’inclure dans la fiche de salaire le « poste de zone » pour le personnel soignant non médical. Ce poste est comptabilisé en calculant 80% du salaire de base de chaque niveau et a pour but de couvrir la demande de transport des professionnels qui travaillent à l’intérieur.

En conséquence, Sitas a tenu une réunion interhospitalière qui a décidé que mercredi ils prendraient des mesures énergiques pour rendre visible leur revendication. À 10 heures, les agents de santé se rassembleront sur la Plaza Urquiza et de là, ils marcheront vers Siprosa (Mendoza et Virgen de la Merced). Ils n’excluent pas des mesures plus sévères pour plus tard, comme une grève.

« Avril est déjà réglé et la « zone » n’a pas été payée ; L’engagement était qu’il soit déposé avec le salaire de mars », a déclaré Bueno. Et il a précisé : « Cela et les frais de spécialisation sont prévus dans la modification de la loi sur les carrières de santé et n’ont pas été appliqués. Le gouvernement nous doit 85% de cette loi concernant le poste régional. Ils l’ont approuvé le 5 juillet et n’ont payé que 15 % de cette augmentation.

Il a donné comme exemple l’hôpital de Concepción, où il travaille. « C’est à 80 kilomètres de la Plaza Independencia ; Nous devons percevoir 80 % du salaire de base pour chaque niveau. Nous, les médecins, le facturons déjà ; Mais il manque environ 100 000 $ aux biochimistes, pharmaciens, dentistes, kinésiologues, avec un salaire de base de 140 000 $ », a-t-il expliqué.

“Et 100 000 dollars que vous n’avez pas collectés avec votre salaire d’avril et avec votre salaire de mars, lorsque vous les récupérerez -j’espère en mai- vous n’achèterez pas la même chose”, a-t-il dénoncé.

Bueno a lancé d’autres accusations, comme que les concours professionnels soient corrompus “en raison de l’appartenance à un syndicat ou à un parti politique” ou qu'”il y a des gens qui n’ont rien reçu, des zones qui n’ont pas envoyé les papiers et d’autres qui ont été liquidés à cause d’erreurs”. “

Le dirigeant syndical a posé des questions sévères au ministre de la Santé, Luis Medina Ruiz. « Nous traitons de ces problèmes depuis longtemps et le ministre est le même, il ne peut pas prétendre à l’ignorance. Il y a un ministre de la Santé qui ne nous rencontre pas, avec qui nous avons des fondations, des propositions. Oui, il travaille avec ceux qui ne se plaignent de rien. Mais il existe un ensemble de situations accumulées », a déclaré Bueno.

Il a dit qu’ils avaient soulevé le manque de communication avec le ministère auprès du gouverneur, Osvaldo Jaldo. “Ce n’est pas que rien ne se passe ici et que tout va bien”, a-t-il déclaré.

Bueno a souligné que la crise du secteur va au-delà des salaires. Il a souligné que, entre autres, cela répond également au manque de ressources humaines pour les soins. « Une population de plus en plus pauvre, avec des œuvres sociales qui offrent de moins en moins de prestations et des gens qui ont de moins en moins d’argent, ont de plus en plus recours au système de santé public. Et lorsque les pauvres, les riches ou les sans-abri ont un problème, tout le monde veut que le meilleur s’occupe d’eux. Il faut donc un système qui permette de garder les meilleurs », a affirmé le dirigeant syndical.

-

PREV Météo à Jujuy: La semaine la plus froide de l’année
NEXT Récapitulatif du match | MNUFC2 – 1, Ventura County FC – 0