Les dissidents des FARC libèrent les procureurs kidnappés à Cauca – Caretas

Les dissidents des FARC libèrent les procureurs kidnappés à Cauca – Caretas
Les dissidents des FARC libèrent les procureurs kidnappés à Cauca – Caretas
-

Les dissidents des FARC libèrent les procureurs kidnappés à Cauca (Colombie) – CICR COLOMBIE

MADRID, le 13 mai. (EUROPA PRESSE) –

La colonne Dagoberto Ramos de l’état-major central dissident (EMC) des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) dissoutes a libéré ce dimanche dans une zone rurale de la région de Cauca deux responsables du bureau du procureur général de Colombie, un militaire et une autre personne, qui était détenue par le groupe.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui a reçu les détenus, a indiqué qu’ils étaient tous « en bonne santé » et qu’ils ont été transportés dans les véhicules de l’organisation pour être remis à leurs familles, selon lit une déclaration.

«Nous avons participé à cette opération en tant qu’intermédiaire neutre pour permettre à ces personnes de retrouver leur liberté et de retrouver leurs proches. Cela fait partie du travail humanitaire que nous menons dans le pays pour atténuer les effets des conflits armés et de la violence”, a déclaré le représentant de la sous-délégation, Samuel Mark Fensterheim.

Le Parquet colombien a “célébré” la libération de ses travailleurs, qu’il a identifiés comme étant Bethy Mage et Gerzon Rivera, et a remercié les personnes et les institutions qui ont participé “activement à cet effort humanitaire”, en particulier la Mission de vérification des L’ONU en Colombie, le CICR, l’Institut d’études sur le développement et la paix (Indepaz) et le Bureau du Médiateur.

Ces organisations “ont exprimé dès le moment de l’enlèvement toute leur solidarité avec la situation” des enquêteurs, ont maintenu “une attention et un contact permanents et ont déployé toute leur capacité de gestion pour obtenir aujourd’hui leur libération”.

Le ministère public a réitéré « son rejet catégorique des enlèvements, du harcèlement et des attaques violentes de toute sorte contre les fonctionnaires de justice, car cela porte non seulement atteinte à l’autonomie et à l’indépendance judiciaires, mais aussi à l’intégrité de la justice, pilier de l’État démocratique colombien ». loi.


Vues des publications : 65

#Colombia

-

PREV La municipalité a annoncé que les opérations de démolition se poursuivraient cette semaine – El Tribuno Web
NEXT L’importance de valoriser la démocratie, la liberté et la paix était le thème central de la Master Class de début d’année académique de la Faculté de Droit « Actualités UCN à jour – Universidad Católica del Norte