Plan Angelelli : le programme de logement de La Rioja qui permet aux familles de penser à un avenir plus juste

Plan Angelelli : le programme de logement de La Rioja qui permet aux familles de penser à un avenir plus juste
Plan Angelelli : le programme de logement de La Rioja qui permet aux familles de penser à un avenir plus juste
-

Le manque de soutien du gouvernement de Javier Milei a eu un impact significatif sur le Plan Angelelli et sur la province en général. Nous sommes confrontés à une situation de définancement total qui affecte les œuvres dans la province. Malgré cela, nous nous engageons à ne pas abandonner nos objectifs” a déclaré la représentante nationale, Gabriela Pedrali, dans une interview avec La découverte. Comme l’a mentionné à différentes occasions le gouverneur Ricardo Quintelaavec l’arrivée du Gouvernement libertaire, L’économie de la province a été fortement touchée. Cela se traduit par une réduction de 43,3% de l’envoi de transferts nationaux, ce qui a un impact direct sur le plein développement de la vie des habitants de la Rioja.

Après quatre années de gouvernement de Mauricio Macri, qui a porté le montant des loyers à des chiffres exorbitants, avec 40% de pauvres dans le pays, fin 2019, et une crise du secteur du travail, est né le Plan Angelelli.. Loin des plans d’habitat traditionnels, ce Plan propose des solutions d’habitat adaptées aux besoins spécifiques de chaque famille. C’est-à-dire, Les maisons sont construites en fonction du nombre de membres de chaque famille et en fonction de la mobilité de chaque individu. C’est dans cette perspective que depuis le début de l’année 2020, le gouvernement de La Rioja travaille sur ce programme de développement et d’intégration urbaine dans 14 quartiers de la province.

La conséquence de ce travail territorial a indiqué que 76 % des Riojans sont propriétaires de leur logement, selon les données officielles du recensement de 2022. Cette donnée est significative au milieu de la crise du logement que traverse l’Argentine. De plus, ce pourcentage indique une forte présence de l’État et une politique de logement forte à La Rioja. Un exemple en est la mise en œuvre du Plan Angelelli, qui a réalisé le rêve de posséder une maison pour plus de 700 familles qui sont passées d’un habitat à une urbanisation, avec un réseau d’eau potable, d’égouts et de lignes électriques.

Malgré les difficultés auxquelles la province fait face dans le contexte politique actuel, La décision du gouvernement de Ricardo Quintela est de soutenir les travaux publics. Pour cela, Cette année, la province a réussi à livrer 13 logements supplémentaires, a réalisé 5 améliorations de logements dans différents quartiers et, en outre, a progressé avec les travaux sur 40 immeubles de grande hauteur et 50 travaux ont commencé dans un autre quartier.

– Comment est née l’initiative du Plan Angelelli et quel est son objectif principal ?

– Le Plan Angelelli est apparu comme une réponse aux urgences auxquelles de nombreuses familles ont été confrontées après le gouvernement de Mauricio Macri, en abordant les problèmes de logement, d’alimentation et d’emploi. Ce Plan ne se limite pas à fournir des logements standards, mais nous cherchons à développer un plan global de développement urbain et d’intégration, adapté aux besoins spécifiques de chaque famille. Nous souhaitons que ce plan soit un nouveau projet de vie, transformant les colonies en quartiers et promouvant le développement communautaire.

– Pourquoi le Plan porte-t-il ce nom ?

– Le projet Angelelli est étroitement lié à la figure de Mgr Angelelli, connu pour son empathie avec les personnes les plus humbles et sa promotion de la vie communautaire. Son héritage et sa phrase « Nous devons garder une oreille tournée vers le peuple et l’autre vers l’Évangile » guident toutes nos actions. Cette philosophie nous pousse à travailler chaque jour en étroite collaboration avec la communauté pour comprendre et répondre efficacement à ses besoins. Le gouverneur Quintela en est très conscient. C’est pourquoi nous disons que ce Plan est élaboré sous la direction de Monseigneur Angelelli, mais adapté au Gouverneur Ricardo Quintela.

– Quelles difficultés avez-vous rencontrées au début de ce programme qui a coïncidé avec le début de la pandémie de covid ?

– Pendant la pandémie, nous avons accompli un travail fondamental, puisque nous avons commencé à assister les familles et à élaborer un registre qui a révélé les besoins de 14 quartiers et d’environ 3 mille familles. Une fois que nous avons pris conscience de ces besoins, nous passons à l’étape où nous préparons ces lieux en collaboration avec les entreprises de l’État. Nous adaptons le terrain et construisons des rues avec Rioja Vial ; Nous disposons de lignes électriques, main dans la main avec Edelar ; des égouts ont été réalisés et l’arrivée du réseau d’eau a été assurée, avec Aguas Riojanas ; et Riodeco était l’entreprise chargée de la construction des maisons. D’une part, nous travaillions à résoudre les conditions de logement des familles de la Rioja qui en avaient le plus besoin et, d’autre part, nous générions des emplois locaux.

– Quels sont les axes de travail couverts par le Plan Angelelli ?

– Nous avons Angelelli Federal, à partir duquel nous travaillons en coordination avec les municipalités, pour atteindre l’ensemble du territoire provincial avec des solutions globales ; Angelelli at Home, qui doit financer des réparations ou des agrandissements dans les logements des familles les plus vulnérables ; Angelelli dans mon intérieur est celui qui fournit l’équipement ; et le travail de la dimension socio-communautaire qui vise à aborder les familles dans une perspective strictement sociale, pour promouvoir la vie communautaire et le respect dans la coexistence.

– En décembre 2023, la loi provinciale Angelelli a été approuvée. Qu’est-ce que sa mise en œuvre a apporté à ce plan qui avait débuté il y a trois ans ?

– Après beaucoup de travail, en décembre de l’année dernière, nous avons présenté la loi Angelelli qui fournit un cadre réglementaire au plan, garantissant sa continuité dans la vie de tous les Riojans et établissant des mesures pour préserver la gestion du logement et couper le secteur du logement. .usurpation. Avec cette réglementation, en plus de garantir un budget, nous avons cherché à en faire une politique publique qui ne dépende pas de la volonté d’un gouverneur, mais qui soit désormais présente dans la vie des Riojans.

– Comment la mise en œuvre de ce Plan a-t-elle transformé la vie des habitants de la Rioja ?

– Le Plan Angelelli est venu apporter une certitude aux familles, transformant l’incertitude de vivre dans des conditions précaires en la sécurité d’un logement à elles. De plus, nous parvenons à promouvoir la vie communautaire à travers des ateliers de réflexion, la création d’espaces communautaires et de travail et le soutien à l’entrepreneuriat. La présence de l’État a été le facteur fondamental de transformation de la vie des familles, leur permettant de se développer professionnellement et de s’enraciner dans leurs communautés. Chacune de ces familles a fait partie du processus de transformation des quartiers, car elles n’ont jamais été expulsées de ces espaces, mais le gouvernement de La Rioja a plutôt construit leurs maisons à côté de leurs ranchs, ce qui nous a tous fait participer au processus de transformation.

– Comment le manque de soutien du gouvernement national affecte-t-il ces types de programmes ?

– Nous sommes confrontés à une situation de définancement total et d’endettement important auprès de la province, de la part du gouvernement national. Cela affecte non seulement les travaux publics en général, mais ralentit également notre progression. Malgré cela, nous nous engageons à ne pas abandonner nos objectifs. Nous avons réussi à réactiver 64 maisons en cours d’achèvement, laissées en suspens depuis l’année dernière. Un autre exemple de ce manque de soutien est la mise en place de centres de développement de l’enfant dans les quartiers. Ces centres ont été conçus pour offrir aux mères un endroit sûr où laisser leurs enfants, leur permettant ainsi de travailler en toute tranquillité. Bien qu’il ait été planifié et intégré au projet, le manque de soutien du gouvernement entrave sa mise en œuvre.

– Quelle est la vision future du plan Angelelli et quel est son rapport avec la situation de la province ?

– Notre vision pour l’avenir est que le Plan Angelelli se maintienne dans le temps comme un projet qui nous permet de penser à l’avenir des familles de la province. Le fait que La Rioja ait renoncé à un point de partage en 1988 a eu un impact significatif sur nos ressources, ce qui nous a rendu difficile d’égaliser ou de réduire les asymétries par rapport à d’autres régions. Ce manque de ressources a limité nos possibilités d’investissement dans les salaires, le logement, les infrastructures et d’autres projets spécifiques. C’est pourquoi, en tant que gouvernement provincial, nous voulons et cherchons à ce que le Régime soit un outil pour surmonter ces difficultés et offrir des opportunités à toutes les familles de la province.

-

PREV Lors des combats, FF. MM. Ils ont tué 3 dissidents en Algérie, Cauca
NEXT Nouveaux licenciements à La Rioja: plus de 200 emplois dans le secteur textile ont déjà été perdus