L’insécurité continue de hanter la ville

L’insécurité continue de hanter la ville
L’insécurité continue de hanter la ville
-

Si nous voulons résoudre efficacement le problème de l’insécurité à Bucaramanga, nous devons aller au-delà des solutions partielles et des mesures punitives, reconnaître que nous sommes confrontés à un problème transversal et enfin appeler les différentes forces sociales à travailler ensemble.

Dans un contexte d’inquiétude croissante quant à la sécurité à Bucaramanga, le nouveau maire, Jaime Andrés Beltrán, a promis des changements radicaux et des actions énergiques pour mettre un terme à l’augmentation jusqu’ici imparable de la criminalité dans la ville, qui continue sa marche, malgré les efforts du président et de ses lourds- comme le démontrent les chiffres et la perception des citoyens qui continuent d’indiquer que le phénomène non seulement persiste, mais s’intensifie.

Il est indéniable que le panorama sécuritaire à Bucaramanga est décourageant. Le microtrafic, les meurtres à gages, les vols, les braquages, le harcèlement sexuel et la petite délinquance envahissent les rues et génèrent un climat d’insécurité palpable. Le sentiment de vulnérabilité s’est enraciné dans la communauté, affectant non seulement la qualité de vie des citoyens, mais aussi l’image et le développement de la ville.

Face à cette réalité, il est compréhensible que l’administration municipale cherche des solutions urgentes, cependant, la stratégie de multiplication des interdictions et des restrictions, comme la réduction du temps de rumba, le couvre-feu pour les mineurs et la circulation restreinte des motos la nuit, n’apportent pas vraiment d’effets. apporter une solution globale au problème de la criminalité. Ces mesures donnent l’impression d’une action immédiate contre la criminalité, mais leur efficacité réelle est discutable.

En se concentrant uniquement sur le contrôle de certains comportements, ces actions négligent les véritables causes et complexités de l’insécurité à Bucaramanga. Le microtrafic, par exemple, ne peut pas être éradiqué simplement en restreignant les horaires de la rumba, et les tueurs à gages ne disparaîtront pas avec un couvre-feu pour les mineurs. Il est essentiel de reconnaître que la criminalité est due à une multiplicité de facteurs sociaux, économiques et culturels, notamment le manque d’opportunités d’emploi, les inégalités, la marginalité, l’absence de politiques d’inclusion et de prévention, qui, entre autres, sont des causes sous-jacentes qui alimenter le problème de l’insécurité dans la ville.

Par conséquent, avant de continuer à mettre en œuvre des mesures temporaires, il est nécessaire que l’administration municipale travaille sur la meilleure façon de s’attaquer de manière globale aux causes structurelles de la criminalité à Bucaramanga, ce qui implique de concevoir des stratégies qui ne se concentrent pas seulement sur la répression de la criminalité, mais aussi sur la la prévention, la réadaptation et l’inclusion sociale, c’est-à-dire qu’il est nécessaire d’investir dans des programmes d’éducation, d’emploi et de développement communautaire qui offrent de réelles opportunités aux jeunes et aux groupes vulnérables, en les tenant à l’écart de la tentation du crime.

Une plus grande coordination est également nécessaire entre les autorités locales, la police, les établissements d’enseignement, les organisations communautaires et la société civile pour concevoir et mettre en œuvre des politiques globales de sécurité citoyenne. En conclusion, si nous voulons traiter efficacement le problème de l’insécurité à Bucaramanga, nous devons aller au-delà des solutions partielles et des mesures punitives, reconnaître que nous sommes confrontés à un problème transversal et enfin appeler les différentes forces sociales à travailler ensemble. qui, en plus d’identifier et de s’attaquer aux causes profondes de la criminalité, peut définir les meilleures alternatives pour la neutraliser et la démanteler.

-

PREV Alerte jaune aux chutes de neige en zone montagneuse
NEXT Julio César Herrera s’est disputé avec un ancien joueur junior pour défendre les fans des Millonarios – Publimetro Colombia