La Symphonie a été jouée au Centre provincial des congrès et les habitants de San Salvador étaient présents pour la première fois

La Symphonie a été jouée au Centre provincial des congrès et les habitants de San Salvador étaient présents pour la première fois
La Symphonie a été jouée au Centre provincial des congrès et les habitants de San Salvador étaient présents pour la première fois
-

La présentation s’est déroulée dans le cadre du Séminaire international Gustav Mahler. La salle était remplie et, parmi les spectateurs, il y avait une délégation qui était présente dans le cadre du programme du concert Pour la première fois, mis en œuvre par le Ministère de la Culture de la province.

L’Orchestre Symphonique d’Entre Ríos (OSER), dépendant du ministère de la Culture de la province, s’est produit samedi au Centre provincial de congrès (CPC) de Paraná. Un public important a accompagné le spectacle, auquel ont participé des habitants de San Salvador, présents dans le cadre du programme du concert.
La présentation mettait en vedette la soliste exceptionnelle Silvina Petryna (soprano) et s’est déroulée sous la direction de six chefs d’orchestre qui, à différents moments, étaient sur le podium devant la Symphonie comme démonstration pratique du Séminaire international Gustav Mahler, qui a débuté les 8 et se termine le 18 mai. Participent à la réunion, parrainée par l’Institut provincial d’assurance d’Entre Ríos (Iapser), les directeurs Camilo Rojas (Colombie), Olga Polowczyk (Pologne), María Bazou (Grèce), Lorena Escolar (Espagne), Nicolás Ravelli Barreiro (Espagne). . ), Pedro Baeza (Chili).

La Symphonie Entre Ríos a interprété la Symphonie n° 4 (3e et 4e mouvements) et n° 1 (complète) du compositeur autrichien. Il s’agissait du premier des deux concerts de clôture du séminaire international qui se déroule au Centre Culturel et de Congrès La Vieja Usina, auquel participent au total neuf réalisateurs de différents pays d’Amérique et d’Europe. La prochaine représentation aura lieu le samedi 18, à La Vieja Usina, à Paraná, et y participera un groupe de la ville d’Ubajay, qui sera pour la première fois spectateur d’OSER.

L’événement s’est déroulé en présence du secrétaire à la Culture d’Entre Ríos, Fabián Reato, et a commencé par les paroles du directeur artistique de la Symphonie provinciale, Mtro. Luis Gorelik, qui a exposé l’objectif de la formation. Il a ajouté que les participants se sont joints en tant qu’auditeurs, pour la plupart des étudiants du département de direction d’orchestre de l’Institut Supérieur de Musique de l’Université Nationale du Litoral (UNL).

« La musique de Mahler fait l’objet d’études depuis quelques années, même s’il s’agit d’œuvres écrites entre 1888 et 1907. C’est un compositeur dont la musique a été relancée plusieurs années après sa mort, en effet certaines de ses « œuvres, Mahler lui-même ne les a jamais entendues, il est mort très jeune”, a-t-il déclaré.
Il a ensuite détaillé le répertoire de la soirée et a réservé un accueil spécial « à ceux qui viennent pour la première fois écouter l’orchestre, habitants de San Salvador », ce à quoi le public a accompagné d’applaudissements les nouveaux participants.

Un voyage pour écouter l’orchestre
Le Secrétariat de la Culture d’Entre Ríos réalise pour la première fois le programme du concert, qui permet à des personnes de différents endroits d’assister aux fonctions de l’orchestre. Cette fois, c’était au tour d’une délégation d’une trentaine de personnes de San Salvador, qui ont parcouru des kilomètres pour profiter de la Symphonie.
Parmi les visiteurs figuraient des membres de l’Orchestre municipal de San Salvador, accompagnés de son directeur Samuel Segovia. « Ce qui vient de se passer est magnifique. Il est important pour nous de participer à un événement d’une telle ampleur, nous sommes très reconnaissants de cette opportunité », a déclaré Elián, 22 ans, membre de l’orchestre. Pendant ce temps, Fernando, 20 ans, qui joue de l’alto dans le groupe instrumental, s’est dit surpris : « Je suis ravi. J’espère entendre à nouveau cet orchestre. Les opinions ont coïncidé pour souligner l’impact de pouvoir assister à une fonction OSER. Pendant ce temps, Elena, 14 ans (contrebasse et violon), était présente avec de grandes attentes « que l’orchestre a satisfaites et dépassées ; c’était beau”. Enfin, Agustina, 16 ans, a déclaré : « Quiconque a l’occasion de venir écouter la Symphonie devrait le faire car elle inspire beaucoup et fait voler son imagination ; C’était spectaculaire”. Il a souligné qu’il observait la façon dont les musiciens jouaient et a exprimé : “C’est une grande joie de faire partie d’un groupe musical et de venir écouter ce grand orchestre”.
Concernant les concerts de clôture, Gorelik a déclaré que le public pouvait y apprécier des œuvres de grande ampleur, le meilleur de la symphonie universelle. Nous assistons également au lancement professionnel d’un groupe de jeunes chefs d’orchestre internationaux prometteurs.

pour l’hymne
Avant la commémoration de la Journée de l’Hymne National, le réalisateur a déclaré qu’il s’agissait de « notre plus belle partition, la première œuvre classique de l’Argentine. Paradoxalement, comme la plupart des hymnes des républiques sud-américaines, ils ont été composés par des étrangers : dans notre cas par un Catalan, en Uruguay et au Paraguay par un Hongrois et au Chili par un Espagnol. Mais au-delà de ces questions de nationalité de ses compositeurs, personne ne doute que notre hymne national est l’un des plus beaux au monde, qui nous rassemble aussi, plein de fierté et de joie. Ensuite, il les a invités à le chanter accompagnés de l’orchestre.

Le séminaire
D’autre part, le directeur, à propos de la formation qui a débuté mercredi avec des cours théoriques sous sa responsabilité, et des pratiques avec le corps orchestral, a indiqué : “Le séminaire a commencé avec beaucoup d’enthousiasme et un travail intense”. De même, il a expliqué que “tant les cours théoriques que les répétitions ont été développés jusqu’à présent avec un engagement très fort, tant de la part des directeurs que des membres de l’orchestre”.
Enfin, le gala a été marqué par la prestation de la soliste Silvina Petryna (soprano), invitée pour la quatrième fois. Il a interprété le dernier mouvement (4e) de la Symphonie n°4 de Gustav Mahler. Petryna est née à Villa Ángela, Chaco, en 1985, et possède une formation et une expérience approfondies.

-

PREV Un psychologue qui a rencontré la « hyène humaine » a pris la parole et l’a décrit avec une phrase effrayante
NEXT Milei a nié une dévaluation et a ciblé ceux qui parlent de retard de change : “Chantas”