La Semaine de l’accouchement respecté a commencé à l’Institut de la maternité

La Semaine de l’accouchement respecté a commencé à l’Institut de la maternité
La Semaine de l’accouchement respecté a commencé à l’Institut de la maternité
-

Le responsable du ministère de la Santé, le Dr Luis Medina Ruiz, a participé à l’événement qui a eu lieu dans le hall central de l’établissement. Cette date est célébrée chaque année dans le but de sensibiliser la population au droit des femmes enceintes et de leurs familles à un traitement digne, respectueux et confidentiel, tant lors du suivi de la grossesse que lors de l’accouchement et de la période post-partum.

A cet égard, le Ministre de la Santé Publique, Dr. Luis Medina Ruiz, a exprimé : « Nous sommes au début de la Semaine de l’Accouchement Respecté, qui est l’un des piliers de notre système de Santé, ainsi que le soin de la femme enceinte et de l’enfant. Nous considérons le moment de l’accouchement comme un processus très important et nous voulons qu’il soit un bon souvenir, c’est pourquoi nous apportons une qualité technique et humaine qui se démarque dans notre système, c’est pourquoi nous sommes toujours très fiers.

« Une femme enceinte doit lever tous les doutes et poser des questions dans nos centres ou virtuellement par téléobstétrique, puisque nous disposons d’un numéro 0800 ouvert 24 heures sur 24, qui reçoit des consultations médicales et indique des contrôles ou des échographies le cas échéant. Le bébé dans ce processus de croissance et de maturation a beaucoup à voir avec les soins et même avec l’état d’esprit de la mère”, a-t-il souligné.

De son côté, le directeur de l’effecteur, médecin Luis Agote, a commenté : « C’est une façon de rendre visible et de rappeler la responsabilité que nous avons en tant que médecins et institution devant la société. Il s’agit d’accompagner la femme, d’essayer de la contenir et de l’assister dans tout son possible.

La devise de cette année est : «L’accouchement est respecté quand on peut choisir», et traite non seulement de l’acte médical mais aussi de l’écoute et de la connaissance des croyances et des besoins des femmes enceintes. “Nous avons prévu plusieurs activités, notamment en relation avec les autres maternités, comme l’hôpital del Este, Avellaneda, Concepción et Monteros”, a-t-il expliqué.

De même, le médecin Silvia Benvenuto, responsable de la salle d’accouchement de l’Institut de la Maternité, a déclaré : « Nous célébrons une année de plus la Semaine de l’Accouchement Respecté où nous nous engageons à accompagner la patiente dans ce moment important, unique et irremplaçable. “Nous travaillons depuis un an au sein de la Commission provinciale d’obstétrique, où nous coordonnons les actions avec toutes les maternités de la province pour améliorer les résultats périnatals.”

Et il a ajouté : « Nous disposons d’une équipe médicale très engagée pour accompagner la patiente et lui conseiller de prendre des mesures de sécurité, tant pour elle que pour le nouveau-né. Cette semaine, nous avons programmé différentes activités pour chaque jour avec la communauté, comme des conférences informatives sur la dentisterie pendant la grossesse et d’autres problèmes visant à contribuer au résultat de l’accouchement.

Enfin, le chef du service Mère-Enfant-Jeunesse, médecin Oscar Hilal, a souligné que le mois de mai est consacré à la réflexion sur ce que signifie l’Accouchement Respecté, les soins à apporter à la femme enceinte depuis la conception, son premier contrôle et jusqu’à la naissance de son enfant. L’idée est de réaliser des activités programmées qui se dérouleront aujourd’hui à l’Institut de Maternité, demain nous continuerons à l’hôpital Avellaneda, mercredi à l’hôpital Monteros, jeudi à l’hôpital régional de Concepción et nous fermerons vendredi à l’hôpital Eva. Perón», a-t-il conclu.

Galerie de photos:

-

PREV L’AFIP a inspecté 15 établissements oenotouristiques à San Juan et dans d’autres provinces
NEXT Surprise au Congrès, la CGT ne sait pas pourquoi elle s’arrête et les subventions secrètes aux entreprises prépayées