Divers dossiers ont été expédiés à Urbanisme – Conseil Municipal de Rosario

-

Il s’agit de régularisations de travaux et d’exceptions en différents lieux.

Ce lundi 13 mai, dans l’annexe « Alfredo Palacios », s’est tenue la réunion hebdomadaire de la commission d’urbanisme et d’urbanisme, présidée par son propriétaire, Fabrizio Fiatti, d’Arriba Rosario.

Le projet d’ordonnance envoyé par le Département Exécutif qui définit le Plan Détaillé de Brassey et Tarragone était à l’étude.

Le conseiller Fiatti a précisé que selon Aguas Santafesinas SA (Assa), sur son site Internet, la zone « est desservie » par l’entreprise.

Dans le même sens, le message de l’Exécutif avec le plan détaillé de Buchanan et de l’avenue Carrasco a été pris en considération, étant donné que, a déclaré le conseiller Fiatti, des consultations sont en cours avec la municipalité.

Un message du Département Exécutif concernant des violations du Règlement de Construction dans un immeuble de la rue 1822 sans numéro a été accepté comme dépêche.

Le chef de la commission a indiqué qu’« ils ont construit un hangar sans autorisation », c’est pourquoi il a proposé d’augmenter l’amende de 10 à 100 pour cent « pour récidive.

La conseillère Nadia Amalevi, d’Arriba Rosario, a proposé que “cela soit réglé au bureau car il augmente de 10 à 100 pour cent”.

Le conseiller Juan Monteverde, de Ciudad Futura, a reconnu que « techniquement, c’est comme ça ».

Un autre message de l’Exécutif a également obtenu l’envoi, avec une régularisation des travaux réalisés sans autorisation dans une propriété située au 511 rue n°3170.

Pour sa part, il a reçu un jugement favorable et a transmis à la commission gouvernementale une exception demandée par un particulier concernant la gratuité d’utilisation et d’affectation – connue sous le nom de certificat Lula – en relation avec une menuiserie située sur l’avenue Eva Perón 8839.

Le conseiller Fiatti a déclaré qu’il existe un registre des zones de contrôle et qu’il a été déterminé qu’« il n’y a aucune activité ».

Dans une autre ordonnance, une exception demandée par un particulier concernant un travail à Suipacha 94 a été accordée. Ils ont rappelé que la hauteur du rez-de-chaussée est de 4 mètres, alors qu’à Pichincha elle doit être de 5. Des sanctions ont également été proposées pour le professionnel responsable. .

Une demande d’un particulier visant à délimiter le quartier de Fisherton, dans la zone d’Álvarez Condarco et Ugarteche, a également été accordée.

À ce sujet, le conseiller Fiatti a indiqué que l’Exécutif travaille à réviser la réglementation pour répondre à la situation des habitations privées, “en les exemptant de la servitude latérale de démarcation des parcelles”.

Dans une autre ordonnance, on continuera à étudier un dossier dont la réactivation a été convenue, dans lequel il était indiqué qu’il ne respectait pas les portes d’escalier et d’ascenseur du rez-de-chaussée.

Participants

À la réunion de la Commission d’Urbanisme et d’Urbanisme ont participé son président, Fabrizio Fiatti, d’Arriba Rosario, sa pair, Nadia Amalevi ; Agapito Blanco, d’Ensemble pour le changement ; Manuel Sciutto, du bloc socialiste, et Juan Monteverde, de Ciudad Futura.

-

PREV Málaga-Nàstic, Ceuta-Barça B, Celta B-Ibiza et Ponfe-Córdoba répètent les éliminatoires provisoires
NEXT 10 000 suspensions et menace de licenciement – ​​Diario El Ciudadano y la Región