Le premier Festival de Musique du Printemps de Cordoue attire plus de 6 500 spectateurs

Le premier Festival de Musique du Printemps de Cordoue attire plus de 6 500 spectateurs
Le premier Festival de Musique du Printemps de Cordoue attire plus de 6 500 spectateurs
-

Le premier Festival de printemps de Cordoue, que la Mairie organise depuis avril dernier dans différents espaces patrimoniaux de la ville, a conclu la vendredi dernier à l’Alcazar des rois chrétiens après avoir réalisé neuf full house consécutifs à leurs concerts programmé et atteindre un certain nombre de publique Quoi Beats Selon les premières estimations, 6 500 personnes.

La conseiller de la CultureIsabel Albás, a montré, dans un communiqué, son satisfaction pour le bilan positif d’une initiative qui “est devenue une offre culturelle de premier niveau à Cordoue”.

Albas a ajouté que, sous le direction artistique de Juan Miguel Moreno Calderón (coordinateur des politiques culturelles de la Mairie), «nous avons proposé courant avril et début mai un offre large qui, sans aucun doute, a été présenté comme un nouvelle proposition de qualité qui relie musique classique avec héritage de Cordoue, un dialogue destiné aux habitants de Cordoue et à ceux qui nous visitent ces jours-là. Le conseiller à la Culture a déclaré que « l’idée était déjà un succès, car elle signifiait parier sur une nouvelle proposition musicale dans des espaces historiques, mais il est vrai que les bons résultats ont dépassé nos attentes et montrent qu’il est important de se réapproprier la musique classique à travers ses manifestations les plus diverses.

Il directeur artistique de cet événementJuan Miguel Moreno Calderón, pour sa part, a souligné que le Festival Primavera « a montré à la fois grand amour pour la musique classique à Cordoue “comme le fait qu’il couvre un domaine de la programmation musicale de la ville qui n’a pas été suffisamment pris en compte.”

«Une nouvelle proposition nécessaire»

Moreno Calderón Il a rappelé que tout au long de l’année « il y a plusieurs festivals thématiques consolidés, comme le Festival de Guitare ou le Festival de Piano dédié à Rafael Orozco, mais une autre proposition était nécessaire qui a ouvert la gamme à la musique de chambre et à d’autres options. “Le succès retentissant du public vient de là, du fait qu’il manquait un festival de ce type”, a-t-il souligné.

Son directeur artistique a souligné l’importance de l’environnement dans lequel se déroulaient les concerts, des espaces patrimoniaux tout à fait singuliers comme le Cour des Orangers de la Mosquée-Cathédrale, le Place des Capucinsil Palais de la Miséricorde, Orive ou les églises de San Agustín et Magdalena, entre autres. Comme il l’a expliqué, ils constituent « sans aucun doute un élément très attractif pour des propositions culturelles de ce type, que nous pouvons cultiver grâce à la grande richesse patrimoniale que nous possédons à Cordoue ».

Moreno Calderón a remercié « le grand professionnalisme d’excellents musiciens qui sont passés par faire du vélo» et a rappelé qu’outre la qualité des concerts, un autre attrait résidait dans la grande variété des répertoires, qui « incluent à la fois de la musique chorale du XXIe siècle et de grandes œuvres pour quintette du XXe siècle, une réinterprétation contemporaine de Bach ou d’un répertoire liederistique, ce qui est très inhabituel à Cordoue. À cela s’ajoute le diversité de sets auxquels ont participéallant de l’orchestre à l’ensemble de chambre, en passant par un trio à cordes et avec piano, un quatuor à cordes ou un récital de chant.

Comme l’explique Moreno Calderón, “le les résultats nous encouragent à aller de l’avant avec ce projet avec l’idée qu’il soit consolidé dans la programmation culturelle annuelle. Il La Fête du Printemps de Cordoue a commencé le 19 avril avec un concert du ténor cordouan Pablo García-López et du pianiste Simon Lepper dans l’église de la Magdalena, historiquement pleine à craquer. Depuis lors et jusqu’au vendredi 9 mai, ont eu lieu les huit autres concerts auxquels ont participé le Chœur Brouwer avec le Quintette CPM Zyryab, le Quatuor Classique de Córdoba, le Trio Arbós, le Gala Camerata avec le violoniste solo Pablo Suárez Calero ou le Orchestre de Cordoue avec Isabel Rubio comme chef invité et Guillermo Pastrana comme violoncelle soliste.

-

PREV Avec des bâtons et des pierres, ils ont battu et volé un groupe d’amis : un homme s’est retrouvé avec la tête bandée
NEXT L’importance de valoriser la démocratie, la liberté et la paix était le thème central de la Master Class de début d’année académique de la Faculté de Droit « Actualités UCN à jour – Universidad Católica del Norte