Aida Victoria Merlano a eu un accident avec sa prothèse mammaire lors d’un rapport sexuel

Aida Victoria Merlano a eu un accident avec sa prothèse mammaire lors d’un rapport sexuel
Aida Victoria Merlano a eu un accident avec sa prothèse mammaire lors d’un rapport sexuel
-

ÀVictoria Merlano a de nouveau été un sujet de conversation sur les réseaux sociaux pour plusieurs sujets qu’il a fait connaître à travers les histoires de son profil Instagram, dans lequel il compte près de six millions de followers.

Selon la jeune femme de 24 ans, une de ses prothèses mammaires a éclaté alors qu’elle avait des relations intimesC’est pour cette raison qu’il a pris rendez-vous avec son chirurgien à Barranquilla pour retirer le produit endommagé et poser de nouveaux implants.

Pour annoncer la nouvelle, il a partagé une image d’une IRM qu’il a subie et l’a accompagnée des mots : “Je lui ai dit : « Fais-le fort, il ne se passe rien », et c’est arrivé. Une ‘pucheca’ m’a explosé pour abus de force“.

Dans une vidéo ultérieure, Aida Victoria a assuré que ses prothèses étaient assurées, c’est pourquoi elle ne se souciera désormais que de “la taille des nouvelles”.

Puisque je suis ici à Barranquilla où je vais me faire agrandir les seins, je vais rattraper certains engagements.“, a déclaré l’influenceur sur Instagram.

Résonance d’Aïda Victoria Merlano.

Photo:Instagram @aidavictoriam

Aida Victoria Merlano cherche à purger sa peine

D’autres révélations que la femme côtière a faites sont que Le dispositif intra-utérin hormonal, qu’elle utilise depuis environ deux ans, va lui être retiré, car elle estime que son “le corps a besoin de repos“.

De même, il a déclaré qu’avec ses avocats, il avait présenté un recours devant la Chambre pénale de la Cour suprême de justice, pour annuler la peine de 13 ans et huit mois de prison à laquelle elle a été condamnée pour avoir apparemment aidé sa mère à s’évader en octobre 2019.

Je ne suis pas emprisonné. Je ne suis pas chez moi à cause de la prison. Je n’ai aucune restriction, je suis en toute liberté. Nous avons déjà déposé un recours en cassation, mes avocats me disent que cela peut prendre jusqu’à un an pour répondre.“, a écrit Aïda Victoria Merlano.

KAREN CASTAÑEDA
PORTÉE NUMÉRIQUE ÉDITORIAL
LE TEMPS

Plus d’actualités EL TIEMPO

-

PREV Rioja Bus a annoncé qu’il cesserait de fournir son service le dimanche
NEXT Le président Petro remercie Neiva pour son soutien lors de la marche du 1er mai