Ils soulignent l’Orquesta Sinfónica de La Antena pour un modèle réussi d’autogestion d’un territoire – El Serenense

Ils soulignent l’Orquesta Sinfónica de La Antena pour un modèle réussi d’autogestion d’un territoire – El Serenense
Ils soulignent l’Orquesta Sinfónica de La Antena pour un modèle réussi d’autogestion d’un territoire – El Serenense
-
🔊 Écoutez cette actualité

Le directeur Mauricio Ibacache Velásquez parlera à Santiago de l’initiative qui célèbre ses 20 ans d’activité dans un secteur de forte vulnérabilité sociale.

Le directeur de l’Orchestre Symphonique de La Antena, Mauricio Ibacache Velásquez, sera l’un des intervenants de la « Connaissance filante : Rencontre internationale de l’éducation, de l’art et de la culture », organisée par la Commission exécutive de la Semaine de l’éducation artistique et le Centre culturel Gabriela Mistral (GAM ), et qui est parrainé par l’UNESCO.

Ce jeudi 16 mai, Ibacache présentera au panel 3 : « La pertinence des arts dans les projets éducatifs », où il partagera l’expérience inspirante de ce projet musical communautaire, qui a réussi à transformer la vie de centaines d’enfants. et les jeunes d’un secteur vulnérable de La Serena.

L’enseignant a déclaré que « c’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai accepté l’invitation à parler d’un sujet qui me passionne : l’éducation, la culture et les arts. Dans mon cas particulier, je me concentrerai sur le mouvement musical que nous avons créé de manière informelle, c’est-à-dire sans être lié à une université ou à une académie. Ce projet est développé dans un territoire manquant de ressources comme La Antena, la ville de 17 de Septiembre et Juan XXIII. Grâce à cela, nous avons réussi à améliorer la qualité de vie de nombreuses familles et à valoriser les qualités de nos étudiants”,

La formation dispensée par l’Orchestre Symphonique de La Antena a contribué au développement personnel et global de chacun de ses étudiants, dont certains ont émigré hors du pays pour briller sur des scènes importantes comme le Teatro Colón de Buenos Aires ou l’Opéra de Londres.

Mauricio Ibacache affirme que « l’éducation artistique et culturelle est des piliers fondamentaux dans la formation des individus ». Pour cette raison, il rejette catégoriquement la position de certains établissements d’enseignement qui considèrent les matières musicales et artistiques comme facultatives. « Nous pensons qu’il est essentiel que tous les enfants aient la possibilité d’accéder à une éducation artistique et culturelle en tant qu’élément essentiel de leur développement global. »

« Dans le système éducatif public, il existe des ressources disponibles, tant à travers la loi SEP que les programmes PIE (Programme d’Intégration Scolaire). Cependant, le problème est que ces ressources ne sont pas toujours allouées efficacement à l’objectif qu’elles poursuivent : le développement global des élèves, y compris leur développement récréatif et artistique », soutient-il.

Le directeur de l’Orchestre Symphonique des Jeunes de La Antena, Mauricio Ibacache Veláquez, a exprimé sa fierté du choix de cet orchestre comme exemple à présenter lors d’une rencontre internationale parrainée par l’UNESCO. « C’est un honneur que notre expérience soit considérée comme un modèle d’autogestion, qui pourrait être reproduit dans différents endroits du monde », a-t-il déclaré.

Ibacache met en lumière la trajectoire de l’orchestre et son impact sur la communauté. “L’Orchestre Antena a promu d’autres activités artistiques dans le secteur, favorisant la création de six orchestres supplémentaires”, a-t-il souligné. “Nous pensons que remettre un instrument entre les mains d’un enfant peut transformer sa vie”, a-t-il ajouté.

Le directeur a également souligné la reconnaissance accordée à l’orchestre par le ministère des Cultures, des Arts et du Patrimoine, qui l’a classé comme Point Culturel Communautaire. «Cette reconnaissance valide notre modèle d’autogestion et le travail effectué par la communauté», a-t-il déclaré.

Ibacache a fièrement mentionné que l’orchestre a formé un grand nombre de musiciens qui jouent aujourd’hui dans des lieux de prestige international, comme le Teatro Colón de Buenos Aires et l’Opéra de Londres. « Ce succès confirme que nous sommes sur la bonne voie », a-t-il déclaré.

RENCONTREZ LES CONNAISSANCES DE SPINNING

Dans « Savoirs filants : Rencontre internationale de l’éducation, de l’art et de la culture », les expériences nationales et internationales seront présentées dans quatre panels thématiques : « La pertinence des arts dans les projets éducatifs », « Caractéristiques de la formation artistique précoce dans et avec les arts », « Expériences d’éducation artistique situées » et « Réseaux de collaboration et de durabilité ».

En outre, il y aura des tables sur des projets et des ateliers, ainsi que des activités pour un large public, en particulier les garçons et les filles, sur la Place Centrale du GAM, soulignant l’importance de l’art dans les espaces publics.

La conférence d’ouverture sera : « Éducation artistique et culturelle : paris pour la reconstruction de la paix en Colombie », par Gloria Zapata, Chaire UNESCO en arts, éducation et culture de la paix. Et le dernier jour, la conférence d’ouverture « Une éducation artistique étendue » de Mônica Hoff, artiste, commissaire et éducatrice brésilienne, sera présentée.

En guise d’activité de clôture, La FOJI présentera un concert de l’Ensemble de Percussion le jeudi 16 mai à 19h30.

-

PREV Expérience troublante après une séance de Ouija à Cordoue
NEXT Nouveau centre pour anciens sans-abri et personnes âgées à Bogota