Foire alimentaire à Cuba, en pleine crise

-

À partir de la semaine prochaine et pendant trois jours, le gouvernement cubain lancera une Foire alimentaire, dans la zone Pabexpo de La Havane, avec des invités internationaux et des expositions de « nouveautés cubaines » dans ce secteur très précaire de l’île.

Selon les médias, du 21 au 23 mai, la quatrième édition du Salon international de l’alimentation, des boissons, de l’emballage et de la technologie alimentaire Cuba 2024 se tiendra dans la capitale cubaine, au siège de Pabexpo.

Les responsables ont indiqué qu’il s’agit d’une “opportunité” pour les entreprises nationales de dialoguer avec certains invités étrangers pour la production de denrées alimentaires qui bénéficieront ensuite “à la population et au tourisme”. Il est frappant qu’en pleine crise alimentaire sur l’île, le gouvernement cubain lance une Foire alimentaire.

Plus de 100 entreprises de 20 pays se réuniront à La Havane pour explorer, selon elles, « des opportunités d’affaires et de coopération ». L’Espagne est en tête de la participation internationale, avec des délégations confirmées d’Allemagne, d’Argentine, du Brésil, de Belgique, du Canada, de Colombie, des États-Unis, d’Italie, du Mexique, des Pays-Bas, de Panama, d’Uruguay, de Pologne, de République tchèque, de République dominicaine, de Chine, de Suisse, de Turquie et du Venezuela. .

Foire alimentaire à Cuba du 21 mai

Le vice-ministre de l’Industrie alimentaire de Cuba, Javier Francisco Aguiar Rodríguez, a souligné l’importance de l’événement pour la recherche d’alliances économiques et la promotion des investissements étrangers dans le secteur.

Il a souligné qu’avec cette Foire alimentaire à Cuba, qui débutera le 21 mai prochain, les entreprises mixtes à capitaux étrangers, les hommes d’affaires étrangers et les Cubains résidant à l’étranger auront l’occasion d’établir des contacts et d’explorer de nouvelles voies d’investissement sur l’île, qui ont besoin d’une injection de capitaux.

Les Cubains traversent actuellement une crise de toutes sortes, mais la pénurie alimentaire, ajoutée à la débâcle dans la distribution du panier de base, tient en échec la « table » de la grande majorité du pays. Tous les Cubains n’ont pas accès aux devises étrangères ou aux magasins du MLC et ne reçoivent pas non plus d’aide de l’étranger, l’un des rares moyens de survivre actuellement.

Abonnez-vous aux notifications


-

PREV Ils dénoncent la présence de « produits chimiques éternels » dans les eaux de la rivière Oja
NEXT Une fillette de quatre ans est décédée après une chute du neuvième étage à Fontibón, dans l’ouest de Bogota