La ville de Cordoue qui possède sa propre Fonta Di Trevi

La ville de Cordoue qui possède sa propre Fonta Di Trevi
La ville de Cordoue qui possède sa propre Fonta Di Trevi
-

Priego de Cordoue Ce n’est pas seulement l’une des villes les plus monumentales de la province et dépositaire du meilleur baroque andalou, mais elle est devenue l’une des destinations nationales les plus célèbres pour le tourisme des fontaines. Parmi ses principales attractions touristiques se trouve le Fontaine du Roi, déclaré monument national.

Bien que la construction ait commencé au XVIe siècle, elle s’est achevée au début du XIXe siècle. De style baroque/néoclassique, il a été conçu par Remigio del Marmol, et a été achevé en 1803. Et il a le groupe sculptural “Lion combattant un serpent” de l’un des meilleurs artistes néoclassiques, José Álvarez Cubero.

Il est articulé en trois bassins de niveaux différents et de forme allongée, avec des contours courbes prédominants.

C’est précisément dans le premier étang que se trouve la sculpture attribuée au sculpteur de Prieguense Álvarez Cubero.

C’est dans le suivant qu’il a laissé sa marque Remigio del Mármol. De son atelier est sortie la figure centrale du monument, une représentation de Neptune et Amphitrite monter sur un char tiré par des chevaux sortant de l’eau. Du deuxième étang l’eau tombe au troisième sous forme de cascade, pour finir par sortir par la figure de proue du Clergé.

Au total, 139 tuyaux sortent de la fontaine, beaucoup d’entre eux portent des masques de pierre représentant des visages fantomatiques.

Le nom de la Fuente del Rey trouve ses racines dans le camp que le roi Alphonse

Son eau provient de la Fontaine de la Santé et depuis le XVIe siècle, différentes actions ont été menées à la fontaine pour tenter d’utiliser plus efficacement les eaux qui jaillissent d’une source. En fait, c’est en juin 1802 que la licence fut accordée par le Conseil de Castille.

Maniérisme cordouan

Dans le même parc se trouve le Source de santé. Selon la légende, Alphonse XI y aurait installé son camp et il semblerait qu’il ait été construit dans le but de canaliser la source qui alimente la population.

Il s’agit d’une œuvre de Francisco del Castillo et remonte au XVIe siècle. Cependant, le tailleur de pierre local Alonso González Bailén y a également travaillé. De style maniériste, son large frontispice en fait une construction imposante et majestueuse.

Le plus caractéristique est sa surface rembourrée en marbres polychromes. Le centre abrite une niche à l’image de la Vierge à la Tête. Tandis que les reliefs d’un berger avec ses moutons et les figures de Neptune, Amphitrite et Méduse se dévoilent sur les rochers de la source.

-

PREV STJ : Raidan devra se présenter au Parlement en juillet
NEXT L’augmentation des sans-abri est inquiétante