L’évêque de Cordoue demande à la Vierge de la Santé que “à la Foire il n’y ait pas d’excès qui brisent l’âme”

-

Plus d’une centaine de fidèles réunis ce samedi sur l’esplanade devant l’ermitage de Nuestra Señora de la Salud pour assister à la messe traditionnelle, présidée par l’évêque de Cordoue, Mgr Demetrio Fernández, en l’honneur du saint patron de les malades, une invocation qui donne son nom à la Foire qui se tient chaque année dans la capitale et qui trouve son origine dans une petite image apparue il y a un peu plus de trois siècles et demi dans la ville.

L’Eucharistie a commencé à l’heure, à 12h00; Des robes de flamenco et des chapeaux à larges bords ont été aperçus sur les chaises devant l’autel dans un acte plein de solennité. Parmi les personnes présentes, le maire, José María Bellido, accompagné de son épouse, Verónica Martos, ne manquait pas. Le président du Conseil provincial, Salvador Fuentes, était également présent ; et le délégué du Festival, Julián Urbano, entre autres.

Lors de la messe, organisée par le Association culturelle Chevaliers et Dames de Notre-Dame de la Santé“Mgr Demetrio Fernández a rappelé l’importance de cette journée au cours de laquelle on honore la Vierge de la Santé, qui porte de nombreux titres mais qui est toujours la messe, la mère de Dieu, notre mère, la Très Sainte Marie.”

Le prélat a souligné que la santé et le salut « nous viennent de Jésus ; Ses blessures ont guéri les nôtres, qui sont péché, égoïsme et ce déséquilibre intérieur. Et il l’a fait par l’intermédiaire de sa mère. Nous l’invoquons comme collaboratrice de son fils au salut du monde.

Ainsi, l’évêque a élevé la voix pour demander à la Vierge « de nous amener santé de l’âme et du corps, et puissions-nous vivre heureux ces jours de Foire. En ce sens, il a rappelé que « franchir la ligne laisse des blessures d’égoïsme que notre mère du ciel doit guérir ». C’est pourquoi nous lui demandons que pendant la célébration il n’y ait pas d’excès qui brisent l’âme, de blessures qui laissent des traces corporelles incurables. Que les moments de plaisir ne soient pas destructeurs.

Ainsi, Mgr Fernández a affirmé que ces journées de célébration « serviront le joyeuses retrouvailles, que la Foire se déroule sans incident. Et nous le disons à la Vierge, car elle est là comme une mère qui nous protège et prend soin de nous. C’est pour cette raison qu’il a demandé aux habitants de Cordoue et à « ceux qui nous visitent que ces jours soient coexistence saine et joie».

Bannière à la Foire

Une fois terminée la célébration religieuse à laquelle a participé le chanteur Álvaro Vizcaino, la bannière de Notre-Dame de la Santé a trôné sur une voiture qui faisait partie de la procession qui s’est dirigée vers le parc des expositions d’El Arenal. Cet acte est déjà devenu une tradition ces dernières années, depuis que le culte de cette dévotion a été récupéré.

Depuis 2009, l’Association Culturelle Chevaliers et Dames de la Vierge de la Santé a récupéré cette ancienne tradition. Les 16 années précédentes, l’image est restée gardé dans le bureau de Mercedes Valverde, alors directrice des musées municipaux. L’invocation de la Vierge de la Santé incorporait initialement également le terme de Fontaine car elle était à l’origine liée à un puits.

Les voitures du Xème Salon des Calèches Traditionnelles ont participé au défilé susmentionné, qui a également tenu ce samedi son carrousel annuel au Alcazar des rois chrétiens. L’itinéraire a traversé l’Avenida de los Custodios, la Ronda de Isasa, le pont et le parc de Miraflores, le pont Arenal, le parc des expositions, pour arriver au stand municipal vers deux heures de l’après-midi, puis jusqu’à la couverture.

-

PREV Les pseudonymes « Coco » et « Nene » sont accusés de plusieurs cas de tueurs à gages à Ibagué
NEXT Succès de la socialisation de l’appel Co-Crea 2024 à Casanare