Que rien ne change : Colón qui ne perd pas et Chaco qui ne gagne pas

-

Manuel Vicentini ; Ezequiel Herrera, Paolo Goltz, Hernán López et Facundo Castet ; Federico Jourdan, Sebastián Prediger, Nicolás Talpone et Ignacio Lago ; Braian Guille et Javier Toledo seront les onze noms qu’Iván Raúl Delfino répétera à Colón ce dimanche, à 15h45, pour recevoir Chaco For Ever avec des objectifs très clairs : revenir à la victoire, maintenir l’avance dans la surface et prolonger le score. record invaincu contre son peuple dans le cimetière des éléphants. L’entraîneur de Sabalero, malgré la défaite de ce lundi contre les Defensores de Belgrano à Bajo, a décidé de donner confiance aux mêmes joueurs dès le début. En revanche, les nordistes, qui ne savent pas depuis longtemps ce que signifie gagner en tant que visiteur, n’ont qu’un seul doute : l’entraîneur Raúl Valdez envisage de conserver Daniel González dans l’équipe ou d’accueillir Javier Iritier dans l’équipe.

En principe, Javier Iritier a de grandes chances de faire partie du casting d'”Albinegro”, qui rendra visite au leader Colón. En tenant compte de cela, l’équipe du Chaco formera une composition presque identique à celle du match nul 0-0 contre Almirante Brown, composée de Gastón Canuto ; Agustín Bellone, David Valdez, Milton Leyendeker et Mathias Silvera ; Brian Nievas, Santiago Valenzuela et Daniel González ou Javier Iritier ; Gonzalo Cañete, Genaro Rossi et Gastón Novero.

Colón-Chaco For Ever se jouera ce dimanche à partir de 15h45 au Cimetière des Éléphants et sera télédiffusé par TyC Sports. Hernán Mastrángelo, possédant une vaste expérience dans la catégorie la plus élevée du football argentin, sera le juge principal, soutenu par Gabriel Chade et Gonzalo Ferrari. Il faut rappeler que Colón est le leader avec 31 points ; suivi de près par Defensores de Belgrano et San Telmo avec 29 unités. Chaco For Ever, quant à lui, occupe la 14ème place avec 16 unités et a besoin d’une victoire pour s’éloigner de la relégation et se positionner près des positions Réduites.

Voir égalementMenotti, ses phrases, cette possible candidature au poste de gouverneur et Colón

Quant à la date de la promotion, tout a commencé par un crash dans la zone où se trouve Sabalero. Gimnasia y Tiro a perdu contre Temperley au Gigante del Norte et est resté invaincu à domicile devant son public à Salta. “Albo” avait disputé 33 matchs sans défaite à Salta et en était à son 34ème contre l’équipe de Buenos Aires.

L’équipe dirigée par Forestello a perdu 2 à 0 contre “Gasolero” avec des buts de Julián Maravilla et Fernando Martínez. Le premier est arrivé à la 16′ du jeu avec un superbe débordement d’Arturia et une passe en retrait de qualité de Maravilla pour déloger Abadía. De son côté, le deuxième est venu d’une contre-attaque à la 96′ alors que tout Gimnasia était en tête et cherchait l’égalité. De plus, après 10 minutes de seconde période, l’entraîneur d’Albo a été expulsé pour s’être disputé avec l’arbitre à propos d’une faute infligée à Temperley.

Malgré la défaite, Gimnasia y Tiro terminera le match 16ème parmi les équipes qualifiées pour l’équipe réduite en quête de promotion en Première Division. De son côté, Temperley, en plus d’être invaincu à domicile, avait 1 point de retard sur l’équipe de Salta et parmi les huit premiers, au moins jusqu’à ce qu’Atlanta joue. “Albo” rendra visite ensuite à Brown de Adrogué, tandis que “Gasolero” jouera cette semaine contre River en huitièmes de finale de la Coupe d’Argentine.

Voir égalementAvec sa caravane classique, Colomb a commencé les célébrations de ses 119 ans

Améliorations à l’installation sportive du 4 juin

Colón continue de travailler et d’investir de l’argent dans des améliorations de toutes sortes, non seulement au cimetière des éléphants mais aussi au complexe sportif du 4 juin. Aujourd’hui, sur ses réseaux sociaux, le club a mis en ligne une vidéo avec une interview du basketteur Víctor Cejas, qui explique comment ils travaillent pour améliorer les terrains de jeu.

“La première chose qui a été faite a été de préparer le sol, d’essayer d’enlever toute l’herbe résiduelle qui restait pour qu’elle soit ouverte et que les graines puissent entrer. Ensuite, nous l’avons planté avec des graines d’hiver, puis nous l’avons sablé et il a fallu attendre. pour qu’il grandisse, après 15 jours, la première coupe est effectuée et on l’abaisse petit à petit jusqu’à ce qu’il soit temps de l’utiliser”, a expliqué Cejas.

“Nous le semons chaque année davantage, celui d’été dure quelques années de plus. Certains champs ont besoin d’aide pour le réensemencement, mais avec un seul semis, cela dure quelques années. Le problème particulier est la question des champs, de la coupe, des engrais, du ponçage. . Et puis, quoi qu’il en coûte, nous sommes là pour cela”, a-t-il ajouté.

Dans la vidéo que le club a publiée sur les réseaux sociaux, Colón a fait la présentation suivante : “Víctor Cejas, l’un des joueurs de terrain de la propriété 4 de Junio, nous raconte comment s’est déroulé le processus de replantation des terrains. Nous continuons à travailler pour améliorer chaque espace de notre Club”.

d77ca298e9.jpgVoir égalementAxel difficile, Herrera arrive et Colón attend un Almagro irrégulier

L’un des Bellones, ancien sabalero, sera un rival

Pour Agustín Bellone, ce ne sera pas un dimanche comme les autres : il reviendra au Brigadier López pour jouer contre Colón avec le maillot Chaco For Ever. Le défenseur, formé au foyer de Sabalero, a exprimé ses sentiments sur Sol Play (FM 91,5). “Ce sera très émouvant pour moi et ma famille de revenir sur le terrain de Colón. J’ai passé presque 10 ans au club, du neuvième au premier, je n’ai pas fait mes débuts mais je suis allé sur le banc des remplaçants. Et Mauro (son frère ) a beaucoup joué.”

“A cette époque, l’entraîneur était Diego Osella l’année où nous étions relégués (saison 2013/14). On ne m’a jamais donné l’opportunité de revenir, j’aurais adoré, cette chance n’a jamais été donnée. On a une très grande affection. , J’ai un sentiment d’appartenance, j’ai quitté la maison à 13 ans et ma vie était le club. Mes frères vont toujours sur le terrain. Je n’ai jamais joué en Primera, cette année-là je me suis concentré sur la plupart des matchs, je suis allé au terrain. banc avec le Racing au premier rendez-vous, il y avait cette épine de ne pas pouvoir débuter ou avoir des minutes, c’est le club qu’on veut, les choses arrivent pour une raison, on travaille toujours pour pouvoir réaliser son rêve et le mien l’est. jouer avec Colón en Première Division”, a-t-il expliqué.

fd489cb4a1.jpgVoir égalementSous la baguette de Guille, Colón était un orchestre avant Brown dans Adrogué

“Je suis revenu au Chaco For Ever parce qu’Osella m’a appelé, il est parti parce que les résultats n’étaient pas bons et il a dû partir. Diego a travaillé de la même manière, il avait Huevo Toresani à côté de lui qui était un phénomène. Il s’est mal comporté avec un croisement même avec le président après la défaite contre San Telmo. Colón est le rival à battre pour tout le monde dans la catégorie, dans les plans et pour ceux qui, selon tout le monde, se battront pour avancer. Ce sera un match très difficile mais nous avons nos armes pour le faire. pouvoir obtenir un bon résultat “, a ajouté Bellone.

“Colón a des joueurs de haut niveau, la catégorie vous fait jouer physiquement, courir plus, ils deviennent forts sur leur terrain, il est génial, quand il a dû aller à Brown ou Defensores, il a changé sa façon de jouer mais il a de nombreux outils. Nous envoyons des vidéos au groupe du club où ils nous envoient l’analyse de chaque joueur, Lago arrive à un bon moment, comme Jourdan, Guille, Colón ont des joueurs à partir du milieu de terrain qui font la différence”, a-t-il conclu.

-

PREV Les buses ont provoqué des perturbations la semaine dernière, que s’est-il passé ?
NEXT Horoscope du jour 13 juin 2024