C’est insensé qu’ils célèbrent la suppression des rêves d’un enfant : maire de Miranda, Cauca

C’est insensé qu’ils célèbrent la suppression des rêves d’un enfant : maire de Miranda, Cauca
C’est insensé qu’ils célèbrent la suppression des rêves d’un enfant : maire de Miranda, Cauca
-

L’indignation grandit département de Cauca pour l’attaque à l’explosif qui a coûté la vie à un mineur et à un adulteet a grièvement blessé une autre personne dans la municipalité de Miranda.

Justement le Le maire de Miranda, Walter Zúñiga, est passé par les micros de W Fin de Semana rejeter les faits et exiger la présence de l’État sur le territoire.

Le président a confirmé que le nombre de victimes s’élève à deux, puisque Luis Ovidio Rodríguez, 67 ans, est décédé ces dernières heures. qui conduisait la moto affectée après la détonation sur la route entre Miranda et Corinto.

Vous pourriez être intéressé

La femme qui a également été victime de l’attaque a enregistré un état de santé stable malgré la gravité des blessures, selon le président.

De même, il a expliqué qu’avec la participation de toutes les autorités, la situation a été analysée lors d’un conseil de sécurité où elle a été conclue. continuer à rechercher le soutien des Nations Unies et du gouvernement national pour la municipalité.

“Nous avons l’intention d’intensifier le travail des militaires, les actions conjointes entre la police et L’armée doit garantir la sécurité des habitants du territoire », a-t-il déclaré.

En outre, Zúñiga a qualifié d’insensée la joie évidente des membres présumés de la structure de Dagoberto Ramos après l’événement violent survenu lors d’une interception des renseignements militaires.

« Là, on peut voir la folie des actions de ces hommes contre la population civile. C’est pourquoi nous vous demandons de respecter la vie de tous, pour nous permettre de vivre en paix sur ce territoire. Nous pensions que la guerre appartenait au passé. Et maintenant, ils célèbrent avoir coupé la vie et les rêves d’un enfant. C’est très douloureux, il n’y a pas de pardon de la part de Dieu », a déclaré le maire.

Le président a également mis l’accent sur un message adressé au gouvernement national : “Je demanderais au Président de la République de réactiver les dialogues, d’avoir sous la direction du Haut-Commissaire à la Paix une personne qui ressent cela et veut travailler”. pour rétablir la paix sur nos territoires. Il n’est pas juste qu’il y ait des indolents dans ces positions, car il s’agit de la vie et des biens de la communauté.

Walter Zúñiga a expliqué qu’ils continuent d’exiger le renforcement des contrôles militaires, davantage de travail du renseignement militaire, l’utilisation de drones et de technologies, et l’installation de caméras dans la ville.

« Nous voulons que le gouvernement prenne le taureau par les cornes, prenne des décisions importantes sur le territoire et supprime le « vivier » dont disposent les acteurs armés pour recruter des jeunes en leur offrant des armes, des téléphones portables et jusqu’à deux millions de pesos. reliez-les à leurs rangs.

Enfin, le maire de Miranda Cauca Il a souligné qu’il est temps que le gouvernement arrive avec des investissements sociaux et des projets productifs pour démanteler les économies illicites qui financent la guerre.

Écoutez l’interview complète ci-dessous :

« Ils célèbrent l’excision de la vie d’un enfant » : maire de Miranda, Cauca, après l’attaque

-

PREV Pourquoi l’approvisionnement en eau ne s’améliore-t-il pas à Sancti Spíritus et Cabaiguán ? –Escambray
NEXT Matanzas et son mouvement sportif en mode été