Un témoin de la EFCC admet avoir versé un pot-de-vin au directeur du CBN, et non à Emefiele

Un témoin de la EFCC admet avoir versé un pot-de-vin au directeur du CBN, et non à Emefiele
Un témoin de la EFCC admet avoir versé un pot-de-vin au directeur du CBN, et non à Emefiele
-

Un témoin de la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC), Victor Onyejiuwa, a admis avoir versé des pots-de-vin à John Ayo, directeur de la Banque centrale du Nigeria (CBN) et non à l’ancien gouverneur de la banque centrale, Godwin Emefiele.

Onyejiuwa, qui a fait cet aveu lors de la poursuite du contre-interrogatoire par l’avocat d’Emefiele, M. Olalekan Ojo (SAN), a déclaré qu’il savait parfaitement que ce qu’il avait fait violait la loi du Nigeria.

On a également demandé au témoin s’il connaissait les implications de mentir au tribunal, il a acquiescé et a confirmé qu’il avait reçu une invitation d’Ayoh à l’accompagner à l’EFCC pour fournir des détails sur l’argent qu’il lui avait versé en 2018.

Onyejiuwa a également déclaré qu’il avait payé Ayoh parce qu’il voulait recevoir son argent après avoir terminé un contrat pour la CBN, admettant en outre lors du contre-interrogatoire qu’après avoir reçu son paiement en décembre 2018, il aurait pu signaler l’acte de corruption à la police, à l’EFCC et CIPC.

Le témoin a admis que même s’il savait qu’il aurait pu signaler l’acte aux forces de l’ordre, il n’a effectivement pas signalé l’action aux forces de l’ordre, mais a choisi de rejoindre Ayoh à l’EFCC en mai 2024 pour signaler la corruption.

Ojo (SAN) a demandé à Onyejuiwa s’il avait écrit dans sa déclaration de témoin que la direction de la CBN à laquelle il faisait référence comme exigeant le pot-de-vin était Godwin Emefiele, mais il a répondu par la négative.

L’avocat d’Emefiele a également demandé à Onyejiuwa s’il avait écrit une lettre à la CBN exigeant le paiement du produit du contrat pour les travaux effectués, se plaignant du retard de paiement.

En réponse à Ojo, le témoin de l’EFCC a confirmé qu’il n’avait interagi qu’avec John Ayoh et que tous les contrats attribués étaient signés par Ayoh.

On lui a demandé si Emefiele lui avait directement demandé de l’argent comme condition préalable au paiement de ses frais contractuels, mais il a répondu par la négative (non) et a confirmé qu’il n’avait jamais (à aucun moment) au cours de ses transactions avec CBN jamais rencontré ou j’ai parlé avec Emefiele.

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait exécuté davantage de travaux à la CBN après qu’Ayoh ait pris sa retraite de la CBN, le témoin a répondu qu’il avait exécuté davantage de tâches à la CBN et qu’il avait été payé à temps sans aucune demande de gratification de la part de qui que ce soit à la CBN, malgré le fait qu’Emefiele était toujours le gouverneur de la CBN. Apex Bank à cette époque.

Le témoin a finalement confirmé qu’il n’avait montré à l’EFCC aucune communication entre Ayoh et Emefiele, au cours de laquelle l’ancien gouverneur de la CBN avait demandé des pots-de-vin pour les contrats qui lui avaient été attribués.

-

PREV Cuba sera toujours aux côtés du peuple mozambicain – Juventud Rebelde
NEXT Marie-Madeleine, histoire contre mythe