Avant l’arrivée de la neige : l’opération de solidarité pour 250 chivas pour traverser la rivière Neuquén

-

La solidarité et le sens de la communauté étaient essentiels ce samedi pour qu’une criancera et son fils puissent traverser d’une rive à l’autre de la rivière Neuquénau nord de la province, les 250 chèvres qui font partie de leur piño.

Le groupe d’animaux, stoujours guidé par Antonia Ramona Valenzuela, 80 ans, et son fils Sebastiánils ont dû traverser les eaux froides, à la hauteur de la zone de Pichi Neuquén, plus précisément dans le secteur connu sous le nom de Las Yeguas.

En l’absence d’ouvriers pour les aider dans ces tâches, ce sont les policiers eux-mêmes qui se sont préparés à collaborer avec les crianceros, afin que toutes les chèvres puissent franchir à gué la rivière qui prend sa source à l’extrême nord de la province.

La police et d’autres éleveurs se sont joints à l’opération. Photo : gracieuseté de Radio Nacional Chos Malal.

L’opération a été rapportée par Radio Nacional de Chos Malal, qui, en plus des images, a précisé qu’elle était nécessaire “plusieurs tentatives” pour terminer la tâcheavec également l’aide d’autres éleveurs de la région.

Déjà de l’autre côté du cours d’eau, la famille d’éleveurs Il a continué avec son troupeau vers le secteur de La Puntillaprès de Las Ovejas, dirigée par les frères Orellana, rapportent les médias locaux.

Cette manifestation saisissante, annoncée par le sous-commissaire Ramón Gutiérrez, responsable du commissariat 38 de Las Ovejas, était également prévue, en raison de l’arrivée imminente d’une nouvelle tempête de neigequi selon les prévisions pourrait durer de dimanche à mardi.

Les inconvénients et les désordres que ce type de phénomène génère dans la province sont bien connus, surtout dans le nord, où les accumulations sont particulièrement élevées et où de nombreux producteurs, dans le désir de protéger leur bétail, ont subi des accidents graves, voire mortels, au milieu du manteau blanc.

-