La Nuit des Musées, une soirée à la hauteur de la culture

La Nuit des Musées, une soirée à la hauteur de la culture
La Nuit des Musées, une soirée à la hauteur de la culture
-

La Nuit des Musées est déjà devenue une date à marquer sur le calendrier. Cet événement international est implanté depuis un certain temps dans la région de Murcie et de nombreuses municipalités modifient leur programmation pour offrir différents propositions chaque année et encourager le public à pénétrer dans des espaces – publics pour la plupart – auxquels, à de nombreuses reprises, nous n’accordons pas le temps ou l’affection que nous devrions. Avec des horaires d’ouverture spéciaux et des centaines d’activités, la journée de ce samedi a été spéciale du matin jusqu’à minuit quand à Carthagène, avec le plus grand programme d’activités, ce festival culturel a été mis à son paroxysme avec le bruit et la lumière des feux d’artifice.

La ville portuaire souhaitait ouvrir ses rues et ses espaces muséaux à une grande variété de disciplines artistiques. Carthagène, avec une large gamme d’activités, a créé une succession continue de stimuli pour les sens. L’art dans les espaces urbains est l’œuvre de Kraser et Salvador Torres, qui ont travaillé sur la fresque murale « SweetDreams 1.9 » sur la rue Honda. De plus, ceux qui souhaitaient apprendre de première main à peindre une peinture murale pouvaient le faire grâce aux ateliers Lucky Graph du Jardin romain. D’autre part, Diego Castiñeyra a peint en direct dans son exposition « Déchiffrer le chaos », à la Mairie.

Des chansons des Beatles en version symphonique par le Groupe Musical Sauces au saxophone en passant par le rythme reggaeton de Don Sax, la bande originale de cette journée a été variée avec 25 concerts, dont le son celtique de Túa et le rythme de Che Swing & Marina et le groupe CasiJazz. Devant la sculpture ‘Whale Tail’, de Fernando Sáenz de Elorrieta, l’acrobate et danseuse de feu Natividad Guerrero ainsi que l’école de danse Mamen Baños et Daniel Asís, avec la voix lyrique Pilar Martínez, ont fait se connecter le public avec le spectacle aérien. Terre Mère, Mer Fille ».

Le ciel est également devenu le protagoniste avec une observation lunaire guidée par le personnel enseignant et les étudiants de la discipline Astronomie de l’Université Supérieure UPCT, à l’École Technique Supérieure d’Ingénierie Industrielle et une observation astronomique organisée par l’Association Astronomique de Carthagène (ASAC) à le point de vue du Parque Torres. Et il y avait ceux qui, au lieu de contempler les étoiles, préféraient se plonger dans un royaume onirique guidé par la danse hypnotique de Pablo Méndez dans « Oniria ».

À Murcie, la Nuit des Musées s’est associée au Festival des Trois Cultures de Murcie pour mettre en valeur la tradition, l’histoire et l’art avec des propositions telles que le concert d’Iman Kandoussi et Urko Ocaña au Musée Ramón Gaya : « Encuentro. Les trois cultures de l’Espagne médiévale », un projet qui vise à refléter ce dialogue de cultures qui s’est produit pendant la période médiévale en Al-Andalus. Le Palais Almudí a également participé à cette communion avec la performance de Capella Ministrers et sa proposition ‘Nómadas. Un dialogue musical entre les cultures d’Orient et d’Occident, un voyage qui célèbre les échanges culturels entre les civilisations.

Ce samedi avait lieu la première Journée des musées du Centre d’interprétation Madina Mursiya, au Centre d’accueil de La Muralla. Là, les participants ont pu profiter d’une visite guidée et d’une « évasion » urbaine ; une expérience immersive pour découvrir les secrets de la ville andalouse. L’Odalisque de Juan Martínez Pozo (1869) et Sainte Catherine d’Alexandrie de Bartolomeo Cavarozzi (XVIe siècle) ont dialogué au Musée des Beaux-Arts grâce à Concha Martínez Montalvo, et Olga C. Rodríguez a fait de même avec les sculptures. ‘Adolescente’ de José Planes (vers 1925) et ‘La Baigneuse’ (1878) d’Odoardo Tabacchi.

L’Association Legio Prima s’est chargée de revivre le passé au Musée Archéologique avec plusieurs reconstitutions historiques et la dramatisation « La Fête du Dernier Voyage », une mise en scène du banquet en l’honneur des défunts et du rituel de libation dans la culture ibérique.

L’art de la parole

Le public de Lorca a pu s’immerger dans le baroque à travers un duel d’escrime sur le porche de San Antonio et, poursuivant avec cette intensité, le patio de la Casa de Guevara a accueilli le spectacle « Les Amants du baroque », de Carmen Franco. Et même ceux qui ne cherchaient pas à suivre cette célébration, avec une trentaine d’événements, ont été surpris par un défilé de Dragones del alba et de la Batucada Dakitu Samba Reggae, qui a parcouru les rues de la municipalité en impliquant tous les passants.

L’artiste Ángela Salcedo, avec une carrière centrée sur la poésie et la parole, est spécialisée dans l’utilisation de l’art de la parole comme forme de création et de diffusion de la littérature orale contemporaine. Et cela a été démontré au Musée Gabarrón-Fondation Casa Pintada de Mula, au cours d’une journée qui a commencé par l’atelier pour enfants « Nous sommes des graines de paix », animé par l’artiste et pédagogue Blas Miras. Une œuvre collective centrée sur le projet international « Ámbito », de Cristóbal Gabarrón, dans lequel on cherchait à ce que les plus petits envisagent d’utiliser la créativité comme outil de construction de la paix, de rapprochement entre les peuples. Pour ce faire, ils ont réalisé une petite séance d’expression corporelle guidée au cours de laquelle ils sont devenus des graines qui deviendront plus tard de grands arbres bleus.

Il faudra attendre l’année prochaine pour profiter de cette vaste fête culturelle, mais les musées de la Région ne cessent de réaliser des activités tout au long de l’année : visites guidées de leurs expositions, ateliers, projections… Les excuses ne manquent pas pour Franchissez ses portes plus souvent et laissez-vous immerger dans l’art, la tradition, l’histoire et le savoir. La culture sur les quatre faces.

-

PREV Titulaire confirmé pour la Colombie pour le match amical contre la Bolivie
NEXT Milei est euphorique de l’approbation de la loi sur les bases, mais reste en alerte pour les bénéfices et la sortie des stocks