Franco Colapinto a obtenu une honorable cinquième place dans la course principale de Formule 2, après la victoire historique en Sprint

Franco Colapinto a obtenu une honorable cinquième place dans la course principale de Formule 2, après la victoire historique en Sprint
Franco Colapinto a obtenu une honorable cinquième place dans la course principale de Formule 2, après la victoire historique en Sprint
-

Franco Colapinto Vous n’oublierez pas ce week-end sur le mythique circuit d’Imola. Après la victoire historique de samedi dans la course sprint du Formule 2l’Argentin a obtenu un cinquième place méritoire après une course qui l’a tenu loin du podium, mais qui a fini par lui procurer une autre joie.

Lors de la course principale du week-end, 35 tours, Colapinto n’a pas pris un bon départ. Le fait est que même s’il a gagné une place au départ pour terminer 8ème, le circuit d’Imola est très compliqué pour les dépassements, il fallait donc bien savoir en profiter.

Son entrée précoce aux stands l’a fait sortir du top 10, où il est resté jusqu’au 30e tour, quand dans le trio avec Antonelli et Aron, il a pu profiter de quelques erreurs rivales pour atteindre le Top 5, avec lequel il a vu le drapeau à damier, à environ cinq secondes du podium.

“Je pense que ce week-end, la vraie saison a commencé. Nous devons nous concentrer sur ces courses à venir, le rythme de la voiture va bien. J’ai économisé un peu pour les derniers tours, pour essayer quelque chose, j’ai commencé un tour en retard et j’y ai perdu deux points pour ne pas avoir atteint la quatrième place.. Obtenir une vingtaine de points, c’est bien, c’est plus du double de ce que nous avions jusqu’à présent. C’est ainsi”, a expliqué Colapinto.

“Samedi a été fou, j’ai fini l’interview avec vous à 19h00 et à 18h00 j’ai dû repartir sur le circuit. Je ne pouvais même pas dîner tranquillement ni prendre un champagne, seulement celui sur le podium “a-t-il déclaré en riant, avant de désigner Monaco, prochaine étape de la saison le week-end prochain.

Isaac Hadjar a été le vainqueur, après avoir réalisé une démonstration défensive magistrale contre le poleman Gabriel Bortoléto dans une course où le plus grand drame se limitait à la voie des stands.

Un mauvais départ de Bortoleto a fait que le Brésilien, qui portait un casque marquant en hommage à Ayrton Sénéchute à la quatrième position, tandis que Hadjar remonte à la deuxième place derrière Olivier Bearman, dont la voiture s’est arrêtée deux fois lors du premier arrêt, pour donner la tête à celui qui remporterait la course. Le Paraguayen Josué Durksen Il en profite également et atteint la troisième position, pour couronner un podium très sud-américain.

-

PREV Métro de Bogotá : les ingénieurs chinois soulignent la gentillesse des Colombiens
NEXT Un semestre au bilan positif • La Nación