il y en a 59 seulement sur la route panaméricaine

il y en a 59 seulement sur la route panaméricaine
il y en a 59 seulement sur la route panaméricaine
-

08h52

L’une des critiques les plus récentes émanant des hommes d’affaires et des syndicats de producteurs concerne la question de la sécurité. par laquelle passe la Colombie. Cela est encore plus vrai avec les récentes attaques signalées à Cauca et organisées par des groupes armés illégaux. Le secteur du transport de marchandises a signalé que les blocages sur l’autoroute panaméricaine a augmenté de 50 % jusqu’à présent cette année.

En raison de la situation sécuritaire préoccupante dans le Cauca, les ministères des Transports, de l’Intérieur et de la Défense ont convoqué les syndicats des transports à une réunion. La Chambre intersyndicale des transports (Unidos) a affirmé avoir exprimé son inconfort face aux plaintes constantes des transporteurs arrêtés sur l’autoroute panaméricaine. à la suite des blocus imposés par les communautés indigènes.

Henry Cárdenas, président de Fedetranscarga, Il a indiqué que les transporteurs de Nariño, Cauca et Huila se plaignent des interruptions de mobilité qui les empêchent d’acheminer la nourriture et les marchandises.

Selon le syndicat des transporteurs Unidos, Rien que cette année, il y a eu 59 blocages dans cette zone du pays, ce qui représente une augmentation de 51% par rapport aux 39 survenus au cours de la même période de l’année dernière.

« Nous sommes inquiets car ils maltraitent les conducteurs. Nous avons fait un état des lieux de ce qui se passe sur cette route dans le pays et nous l’avons présenté au Gouvernement. Il est très important d’avoir l’esprit tranquille pour les transporteurs sur les routes », a déclaré Cárdenas.

Il a ajouté que Le syndicat craint qu’il y ait des attaques entre les communautés indigènes et les transporteurs, puisque plusieurs camionneurs ont déjà prévenu qu’ils envisageaient de prendre des mesures pour éviter de nouveaux blocages. Le gouvernement, pour sa part, a présenté un plan visant à augmenter le nombre de policiers et de soldats dans la zone.

La Fédération colombienne des transporteurs routiers de marchandises a confirmé que 212 blocages ont eu lieu dans tout le pays entre janvier et avril de cette année, ce qui équivaut à une perte de 55 jours de production.

Pas de date pour négocier le prix Acpm

Malgré ces récentes plaintes, ce n’est pas la seule plainte des camionneurs. En fait, Les dialogues entre ce syndicat et le gouvernement pour convenir d’une augmentation des prix de l’Acpm ont apparemment échoué et sont interrompus depuis mars de cette année.

Les partis n’ont atteint que la table numéro 10, qui s’est tenue à la mi-mars, même si le gouvernement a indiqué qu’il y avait eu huit réunions.

L’un des facteurs qui ont flétri les dialogues a été la participation des camionneurs aux mobilisations contre le gouvernement de Gustavo Petro. Malgré cela, le ministre des Finances, Ricardo Bonilla, a confirmé que ce mois se clôturera sans augmentation dudit carburant.

-

PREV La fontaine la plus célèbre de Neuquén
NEXT Le Chili a annoncé sa plus grande présélection de tennis pour les prochains Jeux Olympiques de Paris 2024