Argentine contre Espagne : un combat précipité par Pedro Sánchez à la recherche de son propre bénéfice lors des élections européennes

Argentine contre Espagne : un combat précipité par Pedro Sánchez à la recherche de son propre bénéfice lors des élections européennes
Argentine contre Espagne : un combat précipité par Pedro Sánchez à la recherche de son propre bénéfice lors des élections européennes
-

Les déclarations et les décisions diplomatiques prises par le gouvernement espagnol après les changements dans les relations entre ce pays et l’Argentine ont un impact non seulement sur ce que nous voyons dans la politique locale, mais aussi sur ce qui va se passer en Europe.

Ce week-end ont lieu des élections dans l’Union européenne et il est clair que le parti que joue le président Pedro Sánchez face aux critiques et aux désaccords avec Javier Milei et à l’annonce de la retraite définitive de l’ambassadeur d’Espagne à Buenos Aires – un décision historique dans les relations entre les deux pays – a beaucoup à voir avec les décisions internes de chacun des deux pays.

Javier Milei sait très bien quels sont les enjeux de ce combat. Bien que nous ayons assisté à une succession d’insultes mutuelles – peut-être les plus fortes viennent d’Espagne – Milei a profité de l’occasion pour répondre à l’attaque d’il y a quelques jours du ministre espagnol des Transports qui l’a traité pratiquement comme un toxicomane.

L’attaque du président argentin ce dimanche n’a pas découragé Pedro Sánchez, qui a redoublé de lourdes munitions et a porté le conflit à un point où l’on peut croire qu’il n’y a pas de retour. Mais le libertaire sait qu’il a garanti la rentabilité de cette lutte : il vient de confirmer qu’il allait retourner en Espagne pour recevoir la reconnaissance de l’Institut Juan de Mariana. La ratification de cette visite est, à proprement parler, un défi à une sorte de menace que le ministère ibérique des Affaires étrangères semblait esquisser mardi matin, en confirmant le retrait définitif de l’ambassade en Argentine et en réexaminant les raisons du prochain voyage de Milei en Espagne.

Diane Mondino.

Milei adopte une approche diplomatique et ne répond pas au sommet du G7

Javier Milei, du point de vue diplomatique, a assuré qu’il n’y aurait pas de réaction similaire de la part de l’Argentine, malgré son prochain voyage en Espagne et son retour ultérieur, où il rencontrera Pedro Sánchez lors du prochain sommet du G7. Bien que Milei soit invité au sommet, les deux dirigeants devraient se croiser, du moins sur la photo de famille, poursuivant ainsi une dynamique qui inquiète de nombreux observateurs.

La principale préoccupation réside dans la clarté de la politique étrangère argentine sous la direction de Milei. Jusqu’à présent, ses attaques verbales n’ont pas abouti à des conséquences définitives. Un exemple récent est celui de Diana Mondino, qui s’est rendue en Chine et aux États-Unis, adoucissant d’éventuelles blessures diplomatiques, même après des commentaires désobligeants à l’égard des Chinois. Le tout en ligne avec la grande vocation de Milei d’être le grand leader de la droite conservatrice.

Il est important de considérer que l’Espagne est le deuxième investisseur étranger en Argentine, après les États-Unis. Cependant, les investissements directs étrangers en Argentine ont été limités et il est crucial d’évaluer la véritable pertinence économique de ces relations bilatérales. L’Espagne maintient actuellement des investissements en Argentine d’une valeur d’environ 16 milliards de dollars, un chiffre significatif mais non transformateur pour l’économie argentine.

Ce contexte nous oblige à nous intéresser davantage aux gestes diplomatiques qu’au contenu explicite des déclarations. Les insultes et les accusations peuvent paraître dures, mais elles répondent à des stratégies spécifiques des deux dirigeants. À long terme, il est clair que cette dynamique entre Milei et Sánchez est loin d’être résolue, et leurs tactiques respectives continueront à faire l’objet d’analyses et de spéculations.

-

PREV Paul McCartney au Chili : Quand vient-il, acheter des billets, prix
NEXT Paul McCartney a annoncé deux spectacles en Argentine pour octobre 2024 | Après des mois de rumeurs