Couvre-feu à Lloró, Chocó

Couvre-feu à Lloró, Chocó
Couvre-feu à Lloró, Chocó
-

Compte tenu de la situation d’insécurité dans la municipalité de Lloró, Chocó, ils imposent des restrictions qui s’étendront jusqu’au 31 mai 2024.

Tras consejo de seguridad realizado en Lloró, Chocó, donde las autoridades estudiaron posibles medidas para controlar el orden público en el territorio, fue anunciado un decreto en el que se restringe la movilidad en la zona urbana desde las 8 de la noche hasta las 5 de le matin.

De même, des limitations ont été établies pour les événements publics ou privés impliquant des foules, ainsi que pour la consommation de boissons enivrantes dans les espaces publics et les établissements commerciaux.

La maire municipale, Luz Estella Serna Moreno, a confirmé que jusqu’à présent en 2024, 7 personnes sont mortes aux mains des groupes armés illégaux opérant dans la zone.


Lire aussi : Le conseiller municipal de San Vicente del Caguán a été assassiné

« Nous avons décidé de réglementer le fonctionnement des établissements publics, afin d’avoir la tranquillité et la coexistence dans notre commune ; également des interdictions concernant le port de couteaux, à blanc, d’armes traumatiques et similaires dans la zone urbaine de la commune de Lloró », a expliqué le maire.

Ces restrictions, selon le président, comporteront des exceptions pour les responsables de la santé, les travailleurs à domicile, les responsables des entreprises de service public, entre autres.

D’autre part, il a confirmé qu’il existe une alerte pour risque de confinement et de déplacement de plus de 1.000 personnes qui vivent dans les rivières Capá, Atrato, Wenchiradó et Mumbú, où sont présents l’Eln et le Clan del Golfo.

#Colombia

-

NEXT Les habitants de Catamarca disent au revoir à Silvia Pacheco en ligne