Large appel samedi à la mobilisation à l’approche de l’Hôtel de Ville Ouvert

Large appel samedi à la mobilisation à l’approche de l’Hôtel de Ville Ouvert
Large appel samedi à la mobilisation à l’approche de l’Hôtel de Ville Ouvert
-

On a appris après midi que, comme cela s’est produit depuis la marche du 24 janvier, l’éventail le plus large d’organisations syndicales et sociales convergera à nouveau à Cordoue pour exprimer son opposition aux politiques développées par l’exécutif national.

Les organisateurs de cette concentration et de cet événement sont les deux CGT, le CTA, les organisations de l’économie populaire et un large spectre d’organisations sociales et culturelles.

Le rendez-vous proposé est pour samedi 25, à midi, au coin de Colón et General Paz, où sera installée une loge dans laquelle seront présents les dirigeants de nombreuses organisations et dans laquelle l’orateur central sera sûrement le leader. . de la CGT nationale et secrétaire général de l’UOM, Abel Furlán.

Entretien avec Federico Corteletti sur la mobilisation du 25 mai par cba24n.com.ar

Annonce

Interviewé par Luis Zegarra pour le programme “Soirée d’une journée informée”, Le secrétaire général de l’UEPC, Federico Corteletti, a confirmé l’appel lancé lors d’une première réunion des organisations mercredi en début de journée.

Il a également souligné qu’une deuxième réunion aurait lieu dans l’après-midi pour finaliser les détails de l’appel avec le plus large spectre d’organisations sociales et culturelles concernant la participation à cet événement.

Corteletti a souligné que l’éventail des organisateurs est le même que celui “demeuré permanent à partir du 24 janvier, composé de différents groupes touchés par la politique de Milei”.
Il a également prévu la présence d’Abel Furlán, secrétaire général de l’UOM et membre du conseil d’administration de la CGT nationale, « qui vient proposer la réforme du travail que nous, les travailleurs, proposons contrairement à celle que est dans le DNU et dans la loi de base proposée par le gouvernement national”.

Il a également indiqué qu’il y aura un grand nombre d’activités en parallèle, comme celle qui sera réalisée à quelques mètres de l’appel par les travailleurs de Radio Nacional, qui, avec le Syndicat de la Presse, joueront un rôle radio. Il y aura des numéros musicaux et artistiques, un stand de nourriture et d’artisanat apportés par des organisations populaires.

Corteletti a insisté sur un aspect essentiel des mobilisations que ces organisations ont développées : « le but n’est pas d’affronter les gens qui seront à la Mairie Ouverte.
“Nous avons dit au ministre Quinteros que toutes les mobilisations que nous avons menées ont été massives et pacifiques et que cela ne sera pas une exception.”

Dans cet esprit, il a ajouté : « Nous voulons opposer l’organisation populaire et la mobilisation pacifique pour exprimer notre rejet des politiques qui attaquent notre peuple. Notre seule intention est de manifester pacifiquement contre les politiques d’ajustement.»

“Nous nous coordonnons avec nos collègues de l’économie populaire et des organisations sociales et ce que nous voulons, c’est la fin de l’ajustement sur les retraités, sur le peuple, la fin des licenciements et du démantèlement de l’État, des politiques de concentration économique, des allocations sociales. quelques-uns, qui sont évoqués dans toutes les réglementations qu’ils ont essayé d’appliquer, DNU 70, la Loi Omnibus et la Loi des Bases.

-

PREV Trois députés de l’opposition ont présenté 211 indications à la loi sur la pêche identiques à celles proposées par le syndicat Sonapesca
NEXT Les importations colombiennes ont grimpé de 18 % en avril, grâce aux machines et au gaz naturel