Le stade Eduardo Santos affronte le maire Pinedo et le gouverneur Martínez

Le stade Eduardo Santos affronte le maire Pinedo et le gouverneur Martínez
Le stade Eduardo Santos affronte le maire Pinedo et le gouverneur Martínez
-

Mardi matin, le maire Carlos Pinedo Cuello a convoqué une conférence de presse au cours de laquelle il a exposé des dizaines d’irrégularités constatées dans le gouvernement du district, attribuées à la mauvaise gestion des administrations précédentes dirigées par le caicédisme.

Au total, le préjudice dépasse 743 milliards de dollars en travaux inexistants ou inachevés.

Nous vous recommandons de lire : Carlos Pinedo découvre le « pot de corruption » des administrations précédentes

Dans cette présentation, le maire Pinedo a évoqué les dépassements de coûts constatés pour la construction du stade de Sierra Nevada, et dont l’achèvement (malgré ce qu’ont dit l’ancien maire Rafael Martínez et Virna Johnson) reviendra aux finances publiques et non à l’entrepreneur. .

Le président samarien a expliqué qu’il faudra investir plus de 8 milliards de dollars dans le stade, car ne pas le faire reviendrait à gaspiller les plus de 68 milliards de dollars déjà payés.

Cependant, il a exprimé son intérêt pour la réalisation de projets de restructuration et de rénovation du stade emblématique Eduardo Santos, qui est aujourd’hui prioritaire avec des ressources de l’État, après avoir été déclaré patrimoine sportif et culturel de la nation.

C’est pour cette raison qu’il s’est adressé à l’actuel gouverneur de Magdalena, Rafael Martínez, lui demandant, compte tenu du refus de son groupe politique d’investir dans le stade, de le restituer à la District.

« Nous voulions faire des efforts pour gérer et créer le nouvel Eduardo Santos, qui manque tant aux citoyens. Mais nous avons rencontré la matraque des autoritaires, de ceux qui, ce qu’ils ne font pas, lui jettent la boule de savon pour qu’elle s’abîme, nous avons rencontré la matraque du gouvernement », a déclaré Pinedo.

De même, il a expliqué à Seguimiento.co que l’administration a déjà défini une équipe juridique, car elle entend épuiser les mécanismes juridiques mais nécessite également des mécanismes de pression sociale « car il est nécessaire que nous disons tous au gouverneur de remettre l’autonomie du Eduardo Santos aux Samaritains.

Ces déclarations n’ont pas plu au chef du département, qui a répondu via son compte X.

“Ils ont volé le bureau du maire et il ne sait pas ce qui a été volé. *Six mois après avoir usurpé le poste*, Pinedo ne sait pas que le bureau du maire soutient, entretient et possède le stade Eduardo Santos. En cela, il a menti, comme dans tout ce qu’il a dit. C’est même paresseux de lui répondre. Comment puis-je redonner ce “caractère illégal” au stade que nous n’avons pas ? Lisez au moins le certificat de liberté et de tradition”, a déclaré le gouverneur de Magdalena, en joignant le document où il serait indiqué que c’est le District qui aujourd’hui, il a le pouvoir sur la scène.

Cependant, tout ne serait pas dit, car malgré l’existence d’un tel certificat, des décisions judiciaires rendraient le document invalide.

De cette façon?

En effet, c’était le gouvernement de Magdalena qui avait le pouvoir sur l’ancien stade. Cependant, dans le cadre des Jeux Bolivariens de 2017, le gouverneur de l’époque, Luis Miguel Cotes, l’a transféré au District, alors responsable de Rafael Martínez.

Mais il a déterminé une petite clause dans laquelle il indiquait que le pouvoir de la propriété était transféré si elle devait être utilisée pour ces événements sportifs.

Si cela n’était pas fait, l’administration du district devait restituer Eduardo Santos au gouvernement départemental.

Et c’est le non-respect de cette clause qui invaliderait l’autonomie du gouvernement de Carlos Pinedo par rapport à Eduardo Santos.

Voici comment le président samarien l’a expliqué : « Monsieur Rafael Martínez, lire un document d’instrument public ne demande pas beaucoup d’effort. Si vos conseillers n’ont pas pu vous expliquer, je vous expliquerai : le décret 0167 de 2019 a révoqué l’acte administratif qui a transféré le stade Eduardo Santos au District pour non-respect de la condition résolutoire contenue dans l’article 2 du décret 489 de 2014. La condition consistait en la reconstruction, l’adaptation et/ou la réhabilitation des installations sportives susmentionnées lors des XVIIIes Jeux Bolivariens de 2017 et que si cela n’était pas réalisé, la propriété reviendrait à la propriété du Département de Magdalena. Ce n’est pas très difficile à comprendre. Arrête de mentir! « Ne continuez pas à tromper les Samaritains. »

-

PREV Un conducteur ivre s’est enfui après avoir provoqué deux accidents en Arménie : un motocycliste est décédé
NEXT Tous les détails de la tournée européenne des ateliers