Un homme accusé d’un homicide survenu à Guaymallén en 2014 a été arrêté à l’aéroport

Un homme accusé d’un homicide survenu à Guaymallén en 2014 a été arrêté à l’aéroport
Un homme accusé d’un homicide survenu à Guaymallén en 2014 a été arrêté à l’aéroport
-

Dans le cadre d’une opération coordonnée par la Direction des enquêtes dans le Aéroport international El Plumerillo et en collaboration avec INTERPOLla capture d’Eric Maximiliano Poblete Rubio, alias “Mancha” ou “Manchado”, un fugitif Un Argentin de 30 ans recherché pour homicide aggravée par l’usage d’une arme à feu. L’arrestation a eu lieu grâce à la coopération avec les autorités chiliennes.

Poblete Rubio, connu dans les milieux criminels sous son pseudonyme distinctif, était fugitif depuis 2014, date à laquelle il a participé à l’assassinat d’Esteban Fabián Toscano. L’événement s’est produit le 3 novembre de la même année dans le quartier Pedro Molina I de Guaymallén. Toscano a été attaqué sur le trottoir de sa maison par des individus circulant sur deux motos, recevant dix coups de feu qui ont mis fin à ses jours. L’enquête identifie Poblete Rubio comme l’un des principaux auteurs du crime.

Après son retenue, Poblete Rubio a été transféré au pouvoir judiciaire, où le procureur d’enquête 21 de l’unité du parquet chargé des homicides a procédé à son inculpation. Il a ensuite été conduit au sixième commissariat de police pour poursuivre les mesures de procédure nécessaires, mais il s’est échappé. Depuis lors, « Manchado » était recherché par la police.

Le fait

Poblete Rubio, 30 ans, connu sous le nom de « Manchado », est soupçonné d’avoir participé à l’assassinat du maçon Esteban Fabián Toscano, survenu le 3 novembre 2014 dans le quartier Pedro Molina I de Guaymallén.

Ce jour tragique, Toscano, 36 ans, a été sauvagement assassiné sur le trottoir de sa maison. Deux individus à moto lui ont tiré dessus à dix reprises, mettant ainsi fin à ses jours. Ce meurtre a déclenché une enquête approfondie de la part des autorités.

Au cours de l’enquête, plusieurs perquisitions ont été menées qui ont abouti à la saisie de motos qui auraient été utilisées par les auteurs des faits. Les indices ont conduit les enquêteurs à soupçonner que Poblete Rubio avait fui au Chili, cherchant peut-être refuge chez des proches.

Outre Poblete Rubio, un autre individu clé de l’enquête était Nicolás Jaime, alias “El Porteño”, un jeune homme de 20 ans qui dirigeait la tristement célèbre “Banda del Popó”. Jaime avait déjà été arrêté et sa capture a fourni des informations précieuses qui ont permis de clarifier la participation de Poblete Rubio à l’homicide.

Poblete Rubio était membre de la famille connue sous le nom de « Los Poblete » ou « Los Chilenos », un groupe familial avec un lourd passé criminel et des liens profonds au Chili. Cette relation familiale a été un facteur crucial qui a conduit les chercheurs à concentrer leurs efforts sur le pays voisin.

-

PREV les 11 privatisations d’entreprises publiques
NEXT Le Laos s’associe à la demande de retirer Cuba de la liste unilatérale des États-Unis