Cordoue sera une plateforme pour le cinéma documentaire avec un festival pour les créateurs et représentants de l’industrie audiovisuelle

Cordoue sera une plateforme pour le cinéma documentaire avec un festival pour les créateurs et représentants de l’industrie audiovisuelle
Cordoue sera une plateforme pour le cinéma documentaire avec un festival pour les créateurs et représentants de l’industrie audiovisuelle
-

CORDOUE, 25 mai. (EUROPA PRESSE) –

La Cinémathèque d’Andalousie et la Faculté de Philosophie des Lettres de l’Université de Cordoue (UCO), dans la capitale de Cordoue, et le Teatro Olimpia, à Villa del Río (Cordoue), seront les lieux où se déroulera la prochaine édition Octobre , qui aura lieu le premier Festival International du Film Documentaire de Cordoue (Ficdcor), qui constitue une plateforme pour le secteur et à partir de laquelle sont convoqués les créateurs et les représentants de l’industrie audiovisuelle au niveau national et international.

C’est ce que souligne le site Internet du festival, consulté par Europa Press, et qui précise que Ficdcor est organisé par l’Association Córdoba Dígital Lab et promu par l’Institut municipal de développement économique et d’emploi (Imdeec) de la Mairie de Cordoue, avec la collaboration de Afoco, la Filmoteca de Andalucía, la Mairie de Villa del Río et la RDA Medio Guadalquivir, dans le but d’en faire « un espace de diffusion culturelle, un espace de diversité, promoteur d’un écosystème de durabilité, générateur de connaissances ». et réflexion “, territoire de libre expression créative et de représentation de la pluralité”.

Ainsi se crée « un espace dont le centre et l’axe est le documentaire », c’est-à-dire « un espace qui nous montre ce que la société a compris, comprend ou comprendra comme réalité. Une fenêtre qui nous offre de nouveaux points de vue à explorer ». et comprendre le monde que nous partageons.

Ainsi, Ficdcor « ouvre une nouvelle fenêtre sur la culture en se concentrant sur le genre documentaire, en nous présentant des morceaux de nous-mêmes, de notre vie et de notre environnement, et tout cela pour inspirer la société vers de nouveaux modèles de vie plus durables et en essayant d’adopter un rôle puissant dans l’éducation de la société en général”, en fournissant “des connaissances et en promouvant le débat sur des sujets importants à travers la narration visuelle”.

Par conséquent, cette première édition est née avec l’ambition et l’espoir de « tenter d’obtenir, de provoquer ou de stimuler des réponses, et de façonner des attitudes et des hypothèses à travers l’expression audiovisuelle de la réalité », ce qui impliquera « un contact avec le présent, avec le passé et l’avenir”, de l’interaction et du dialogue “avec le public, en fournissant des connaissances et en promouvant le débat sur des sujets importants à travers la narration visuelle”.

C’est pourquoi « les créateurs et les représentants de l’industrie audiovisuelle nationale et internationale sont convoqués, faisant de la ville de Cordoue une plateforme ouverte pour interroger, interpréter et réécrire le présent », dans le but de « promouvoir le dialogue, la réflexion et la formation des publics autour de cinéma documentaire, au sens large et en transformation permanente », car, finalement, Ficdcor « cherche à explorer les différentes voies du cinéma documentaire ».

SECTIONS

Le festival aura une « Section Officielle », qui consistera en un « concours ouvert au niveau national et international qui expose les nouvelles tendances du film documentaire. Un stimulus culturel pour ouvrir le genre documentaire au public comme une forme de film socialement nécessaire ». manifestation.” Cette section aura lieu à la Cinémathèque andalouse.

Il y aura également un « Espace Jeune », pour ouvrir « une fenêtre d’opportunité pour montrer l’élan et la sensibilité des jeunes valeurs documentaires », dans la « recherche des regards des nouvelles générations, contribuant ainsi à canaliser et à élargir leur perception et expression de la réalité”, et en fournissant “un véhicule nécessaire d’exposition et de laboratoire expérimental”.

Dans cette section, qui se déroulera entre la Faculté de Philosophie et Lettres de l’UCO et le Théâtre Olimpia de Villa del Río, le documentaire primé aura la particularité d’être choisi par vote direct du public présent.

PRIX

L’organisation a prévu le Grand Prix « Ficdcor24 Martín Cañuelo », dédié à l’homme d’affaires et cinéphile, décédé l’année dernière, qui a revitalisé les cinémas d’été de Cordoue. Ce prix, d’une valeur de 2 000 euros, sera proposé de manière motivée au film que le jury considère comme la meilleure œuvre de la « Section Officielle » du festival, quelle que soit sa durée ou sa nationalité.

Est également prévu le prix du meilleur réalisateur « Gerardo Olivares », qui porte le nom du célèbre réalisateur de Cordoue et est doté de 1 000 euros. Le prix sera proposé avec motivation au film de la « Section Officielle » qui représente le mieux photographiquement les valeurs éthiques et formelles et promeut un espace de développement durable et l’économie circulaire, bases fondamentales de ce festival.

Enfin, le Prix “Espaciojoven”, doté de 500 euros, sera proposé de manière motivée au meilleur projet documentaire réalisé par des jeunes de moins de 24 ans qui poursuivent des études publiques ou privées liées au secteur audiovisuel. , ayant Il est également prévu que le jury, en revanche, puisse décerner jusqu’à deux mentions spéciales, avec un prix de 300 euros.

Ficdcor est « ouvert à tous les films documentaires qui impliquent une réflexion et un effort de compréhension du réel et donc absolument alignés sur un engagement éthique en faveur de la durabilité et de l’économie circulaire », puisque dans l’organisation du festival ils ne conçoivent que « un mode de développement dont L’objectif est de garantir l’équilibre entre croissance économique, préservation de l’environnement et bien-être social.

-

NEXT Les habitants de Catamarca disent au revoir à Silvia Pacheco en ligne