Daniel Ortega réaffirme qu’il n’y a pas d’autre alternative que la paix › Monde › Granma

Daniel Ortega réaffirme qu’il n’y a pas d’autre alternative que la paix › Monde › Granma
Daniel Ortega réaffirme qu’il n’y a pas d’autre alternative que la paix › Monde › Granma
-

Le président du Nicaragua, Daniel Ortega, a réitéré qu’il n’y a pas d’alternative pour l’humanité que la paix, alors que les guerres et les agressions se multiplient au nom de la démocratie.

Lors d’un événement organisé hier soir pour la livraison aux transporteurs nicaraguayens d’une nouvelle flotte d’autobus chinois, le président a rappelé que de telles attaques sont provoquées par “les impérialistes du pays”.

“Oui, les impérialistes de la terre, et je ne me lasse pas de le répéter, ceux qui ont commencé à se faire la guerre entre eux pour contester la domination de l’Europe”, a déclaré Ortega lors de la cérémonie à laquelle assistait également la vice-présidente Rosario Murillo.

Le leader sandiniste a raconté les processus de colonisation en Europe et comment, dans leurs conflits pour conquérir le monde, ils se sont entretués, et maintenant ils se présentent comme de grands démocrates ou pacifistes.

Il a ajouté qu’ils ont alors lancé une compétition pour trouver comment s’emparer du continent africain et qu’ils l’ont fait à feu et à sang, puisque les démocrates européens ont lancé un grand business: l’esclavage des êtres humains.

“Le peuple a assez de force, assez d’intelligence pour décider de son propre avenir”, a-t-il souligné.

Le dirigeant centraméricain a également mentionné le Venezuela, qui organisera bientôt des élections présidentielles, et la façon dont les puissances hégémoniques menées par les États-Unis attaquent ce pays sud-américain de toutes parts, car elles veulent le vaincre par tous les moyens.

“Ils ont essayé avec des coups d’État, avec des meurtres, maintenant ils disent que ces élections ne sont pas démocratiques, ils les ont déjà disqualifiés, ils ne vont pas les reconnaître”, a-t-il déclaré.

En ce sens, il a évoqué les sanctions appliquées par ces puissances et les a qualifiées d’agressions qui nuisent au peuple.

“Et la bataille est menée au Venezuela, la bataille est menée pour l’indépendance des peuples d’Amérique latine et des Caraïbes”, a déclaré Ortega.

Il a assuré que le président Nicolas Maduro, qui lève aujourd’hui l’épée de Simón Bolivar en Amérique latine, parviendra à avancer avec le soutien des Vénézuéliens et du peuple de Notre Amérique, même si certains gouvernements veulent l’ignorer.

D’autre part, il a évoqué les fausses calomnies que les États-Unis et les pays européens lancent contre la Chine et a expliqué que là où le géant asiatique arrive, pas un seul coup de feu n’est tiré contre le peuple.

«Ils viennent chercher comment aider comme ils l’ont fait et le font au Nicaragua. Ici, ils n’ont pas apporté de canons, de navires de guerre, ils ne sont pas venus installer des bases militaires, dans aucun pays d’Amérique latine et des Caraïbes ils n’ont installé de bases militaires”, a-t-il souligné.

Photo: Extrait de Prensa Latina

-

PREV Vol insolite à Cordoue : ils ont pris la cloche de l’église du père Mariano Oberlin
NEXT Les habitants de Catamarca disent au revoir à Silvia Pacheco en ligne