Le parquet détaille l’éventuelle “motivation économique” des sujets

Le parquet détaille l’éventuelle “motivation économique” des sujets
Le parquet détaille l’éventuelle “motivation économique” des sujets
-

Ce qui s’est passé?

Ce samedi après-midi, le Parquet Régional de Valparaíso a fait référence à la mesure conservatoire de détention préventive qui a été décrétée contre les deux accusés comme auteurs présumés des incendies de forêt survenus à Valparaíso au mois de février : un pompier et un fonctionnaire de la Conaf.

Le procureur régional, Claudia Perivancichs’est déclarée “satisfaite” de la décision du tribunal, compte tenu de “l’enquête approfondie qui a été menée”, et a souligné comme l’une des motivations pour allumer les incendies un possible avantage « économique ».

Tout sur l’incendie de Valparaíso

Une possible « motivation économique »

“Ce que nous avons, ce sont des éléments qui montrent qu’ils ont effectivement accepté, à l’avance, effectuer un comportement de ce type lorsque les conditions météorologiques étaient suffisant pour garantir la possibilité d’un incendie aux proportions graves”, a déclaré le poursuivant au exclure tout problème psychiatrique de l’accusé.

Claudia Perivancich, procureure régionale de Valparaíso (Meganoticias)

Concernant les motivations, excluant une éventuelle pyromanie de l’accusé, le procureur Perivancich a parlé d’une possible bénéfices économiques grâce aux incendies, car de cette façon, le membre accusé de la brigade Conaf a pu conserver son emploi plus longtemps en prolonger la « saison des incendies ».

LE DERNIER

“D’après les informations qu’il (le pompier accusé) reçoit pendant son quart de travail du deuxième accusé Pinto, qui agit en tant que membre de la brigade Conaf, afin de pour lui c’était un avantage qu’ils ont été effectivement exécutés, qu’une multiplicité d’incendies a eu lieu, pour rendre compte du fait que J’aurais alors un emploi garanti comme membre de la brigade Conaf“, a expliqué le procureur.

Détention préventive pour l’accusé

Il convient de noter que le Tribunal de Garantie de Valparaíso a décrété la détention préventive de l’ancien pompier. Francisco Mondaca22 ans, qui a été libéré après son arrestation, et pour Franco Pinto31 ans, qui, au moment des faits qui lui sont reprochés, était responsable de la Conaf.

Par ailleurs, un période d’enquête de 180 jours et le transfert des deux à Centre de détention préventive Santiago 1.

Concernant cette mesure, le défenseur de Mondaca, Alexandra Sabas’est indiqué insatisfait, puisque son client “a collaboré de manière substantielle à la clarification des faits et a une conduite antérieure irréprochable.

Mon client a fourni de nombreuses informations générales, a-t-il déclaré, a renoncé à son droit de garder le silence. Il a fourni des informations liées à son adresse (…) Il a également fourni des informations liées à la participation éventuelle des autres représentés”, a ajouté l’avocat.

-

PREV Demain, la pression de l’eau sera basse dans plus de 130 quartiers de Santa Marta
NEXT Au « Ciro Pupo Martínez » de La Paz « ils ont du mal » avec les parents