La Croix-Rouge s’engage à s’adapter au changement climatique

La Croix-Rouge s’engage à s’adapter au changement climatique
La Croix-Rouge s’engage à s’adapter au changement climatique
-

Au total, le District de Santa Marta compte 300 jeunes formés au leadership et à l’adaptation au changement climatique.

POUR
EDGAR
GUERRE DE TATIS

La section Magdalena de la Croix-Rouge colombienne, à travers le programme « Jeunes leaders dans l’adaptation au changement climatique », a réalisé hier une activité de plantation d’arbres dans le secteur de Luz del Mundo et a profité de l’occasion pour promouvoir le « Jour du drapeau » qui atteint cette année son 100 années de sensibilisation.

Le quartier Luz del Mundo, proche de l’urbanisation El Parque, a remporté un microprojet de reforestation présenté par un groupe de 40 jeunes âgés de 5 à 30 ans sélectionnés dans tout le district de Santa Marta.

Selon Julia Benavides Parejo, présidente de la Croix-Rouge sectionnelle Magdalena, à Santa Marta, sept quartiers ont été sélectionnés dans le cadre d’une stratégie d’adaptation au changement climatique.

« Dans les sept quartiers de Santa Marta, des activités de formation et de fourniture d’intrants sont réalisées pour faciliter la cartographie des risques ou des menaces qu’implique le changement climatique. Luz del Mundo a remporté un microprojet de reforestation qui consistait à planter 50 arbres bonga dans la rue principale du quartier et autour du champ », a-t-il déclaré.0

Il a commenté qu’il a également reçu des outils tels que des arrosoirs, des pelles, des cobadores, des pioches et des fournitures telles que des engrais organiques et des engrais chimiques pour garantir le soin ultérieur des arbres plantés afin qu’ils grandissent et puissent fournir de l’ombre, de l’oxygène et aider à atténuer l’effet du changement climatique lié à l’empreinte carbone.

Le président de la Croix-Rouge sectionnelle Magdalena a précisé qu’un autre quartier bénéficiant d’un microprojet est le quartier Divino Niño, où le système d’approvisionnement en eau a été prioritaire avec l’installation de trois réservoirs. Dans cette communauté, la formation vise à prendre soin du précieux liquide et à son utilisation responsable face aux pénuries.

L’autre quartier bénéficiaire est « Colinas del Río », dont le microprojet est appelé « lutte anti-vectorielle », qui consiste à former la communauté à ne pas avoir de pneus et autres objets inutilisables dans les cours qui deviennent des réservoirs d’eau de pluie. Dans ce quartier, des kits de nettoyage et des auvents seront livrés pour une bonne gestion de l’eau et des déchets en général.

Dans la ville de Taganga, le microprojet est : « Le recyclage comme moyen de subsistance » où la communauté recevra des visites de porte à porte afin qu’il y ait une gestion adéquate des déchets et une sensibilisation à la réutilisation des bouteilles, plastiques, canettes et autres déchets. ‘. Des sacs pour la séparation à la source seront fournis et des ateliers auront lieu à l’IED de Taganga.

L’autre quartier bénéficiaire est Buenos Aires, adjacent à la Vía Alterna al Puerto de Santa Marta, avec un microprojet appelé « Fresh Classrooms » où des panneaux solaires seront installés sur le toit de l’établissement éducatif Ondas del Caribe et des ventilateurs seront également fournis. qui peut atténuer la sensation thermique provoquée par les rayons du soleil.

Et enfin, le quartier Timayui Dos a remporté le microprojet appelé « Le changement climatique est communiqué », qui vise l’installation d’un système de communication communal dans le but de transmettre des messages de rappel environnemental, d’alertes précoces et la formation d’une étude d’enregistrement où les jeunes pourront être capable de produire des contenus à impact social préventif.

Il ne fait aucun doute que le changement climatique est une réalité mondiale qui nécessite une adaptation avec la participation de la société en général, à laquelle peut s’ajouter l’exercice de bonnes pratiques en faveur de l’environnement : planter un arbre, recycler, avoir une utilisation rationnelle de l’eau et non bassins fluviaux polluants.

JOUR DU DRAPEAU

En ce mois de mai, les volontaires de la Croix-Rouge sectionnelle Magdalena, ainsi que les Dames Grises et d’autres membres de l’organisation humanitaire se joignent à la célébration du Jour du drapeau, une campagne pour récolter des fonds qui leur permettent de poursuivre les missions humanitaires qui bénéficier à des millions de Colombiens en situation de vulnérabilité.

La Croix-Rouge colombienne cherche à sensibiliser tout le monde à ces problèmes, c’est pourquoi les 32 sections et 240 unités municipales, avec le soutien des volontaires de la Croix-Rouge de toutes les régions de Colombie, descendront dans la rue pour rechercher la solidarité des Colombiens.

Les volontaires seront situés dans différentes parties du périmètre urbain telles que : le Parque Bolívar, les centres commerciaux, les tribunaux, le Parque de Los Novios, le Parque San Miguel, la Mairie, le Gouvernement de Magdalena, la Plaza de San Francisco, le Terminal de Transport, les écoles et universités. de la ville, entre autres lieux d’afflux de personnes, afin de recevoir la contribution de Samarios solidaires et engagés à aider les autres.

identifiant: 0

-

PREV Spectacle de football argentin : éclats mortels avec les doubles de Messi et Lautaro Martínez
NEXT Les meilleurs panoramas pour votre week-end à La Araucanía ! • UATV