À Casanare, on commémore la Semaine des Disparus

À Casanare, on commémore la Semaine des Disparus
À Casanare, on commémore la Semaine des Disparus
-

La Semaine Régionale et Internationale du Détenu Disparu aura lieu aujourd’hui, lundi, une cérémonie de la part du Gouvernement.

Les proches des victimes du conflit armé qui a frappé Casanare commémorent la Semaine internationale des détenus et des disparus. Photo : archives privées

Avec diverses actions humanitaires, éducatives et religieuses, les proches des victimes du conflit armé qui a frappé Casanare commémorent avec tristesse la Semaine internationale des détenus et des disparus.

Les activités qui ont commencé dimanche, avec une homélie catholique solennelle dans l’église de l’établissement humain de La Bendiciones, sont menées par différentes organisations humanitaires qui sollicitent l’attention des agences de l’État, afin qu’elles prêtent attention aux presque 2.000 familles qui se trouvent à Casanare. recherchent leurs proches disparus. En plus du travail de recherche, c’est un appel à la société Casanareña et à celle de tout le pays, pour sensibiliser et rejeter ce fléau.

Cette commémoration est le résultat de la persistance et de l’impact des organisations de la société civile et des membres des familles, pour combattre le silence et le déni historique face aux atroces violations des droits de l’homme qui se traduisent par la disparition de personnes, dans le contexte d’opérations illégales. détentions.

La Semaine régionale et internationale des détenus disparus a attiré l’attention des entités gouvernementales régionales, qui a débuté ce lundi avec une cérémonie en direct du gouvernement, au cours de laquelle nous sommes invités, en tant que société, à réfléchir profondément sur l’impact et les conséquences dévastatrices de ce crime. non seulement pour les victimes, mais aussi pour leurs familles.

Pour ce mardi 28 mai, est prévue une journée de plantation d’arbres, appelée « Route environnementale la recherche fleurit », à laquelle est attendue la participation des familles des disparus et des détenus, purgeant des peines pour leur rôle dans la prison. ère de violence insensée.

Le mercredi 29 mai, les étudiants de l’enseignement primaire et secondaire de plus de 3.000 établissements d’enseignement, notamment de l’Institution Technique de Commerce (Itey), généreront des espaces de réflexion et d’empathie face au phénomène de disparition des personnes.

Jeudi, dans l’après-midi, est prévu un concert musical à la Maison des Femmes de Yopal, intitulé « Sound of the Search », accompagné d’un débat pour les victimes du fléau.

Le même jour, les cloches de toutes les églises catholiques de Casanare sonneront comme un acte symbolique pour les familles qui recherchent ceux qui n’ont pas de voix.

La semaine se terminera par des événements à la prison de La Guafilla entre membres des familles et ex-combattants, pour culminer samedi avec une visite guidée du Musée de l’Est, où ont été installées certaines salles dans lesquelles l’époque violente qui a frappé Casanare et le La région est racontée.

-

PREV Gel, vent et même pluie : la semaine terrible pour l’Alto Valle
NEXT Vague polaire et gelées intenses à CABA et dans les environs : comment la météo va se poursuivre au cours de la semaine