Accord qui autorise un massacre du travail à la mairie d’Ibagué, ils le présenteront à nouveau.

Accord qui autorise un massacre du travail à la mairie d’Ibagué, ils le présenteront à nouveau.
Accord qui autorise un massacre du travail à la mairie d’Ibagué, ils le présenteront à nouveau.
-

Le président de la commune d’Ibagué lui-même a reconnu que dans le cadre de l’accord du Plan de Développement, les pouvoirs avaient déjà été accordés au maire pour restructurer le personnel global de l’administration locale, ou en d’autres termes, le massacre du travail. Mais le maire l’a retiré à la dernière minute, et le présentera à nouveau lors des séances de juin,

Trouvez du contenu exclusif sur la chaîne WhatsApp, suivez-nous maintenant : https://whatsapp.com/channel/0029Va9kwaD1CYoZxxokC42i

Rapport spécial Cambioin.com

Les majorités écrasantes du conseil, dirigées par le président de la corporation Arturo Castillo, avaient déjà donné des autorisations pleines et absolues à Johana Aranda Rivera, pour qu’en tant que maire d’Ibagué, elle puisse faire ce qu’elle voulait avec le personnel, il lui avait été laissé comme suit : « Art 100. Des pouvoirs pro tempore sont demandés au Conseil afin d’adapter la structure organisationnelle de l’entité pour faciliter l’exécution de ce Plan de Développement « Ibagué pour tous 2024-2027 » ; c’est la copie du plan d’aménagement d’Ibagué, sans la demande de retrait de l’article 10 :

Copie : Accord approuvé en commission du Plan de Développement. Cambioin.com

C’est-à-dire qu’ils avaient donné le pouvoir au maire d’Ibagué de commettre le massacre du travail, mais grâce à la plainte déposée par le portail d’information Cambioin.com, les syndicats se sont mis en grève contre le président et c’est pour cela que Johana Aranda Rivera, a dû retirer cet article.

Mais ce qui est inquiétant, c’est que le président du Conseil, Arturo Castillo, affirme que l’accord pour se conformer à ce massacre ouvrier sera présenté à nouveau en juin en séances ordinaires, parce que cela doit être fait, a assuré le lobbyiste. Une annonce qui suscite des inquiétudes car les majorités avaient déjà approuvé la suppression et la création de postes.

Au début de l’information, la vidéo du président de la commune Arturo Castillo, confirmant qu’ils avaient autorisé le massacre ouvrier dans la mairie d’Ibagué, et qu’ils allaient présenter à nouveau le projet.

Vous lisez Cambioin.com

-

PREV Un autre meurtre à Pitalito • La Nación
NEXT L’eau arrive dans des citernes dans les zones touchées