La justice a ordonné au gouvernement Milei de distribuer les 5 millions de kilos de nourriture stockée

-

Juge fédéral Sebastián Casanello a publié un arrêté qui oblige le ministère du Capital humain à distribuer “immédiatement” les 5 millions de kilos de nourriture stockés dans ses entrepôts, aux secteurs qui souffrent d’insécurité alimentaire. Cette mesure répond à une plainte pénale qui fait état de l’interruption présumée de la livraison de nourriture aux cuisines communautaires par le gouvernement de Javier Milei.

Dans sa décision, Casanello a exigé que le ministère communique dans un délai de trois jours la quantité, l’espèce, la date de péremption et d’autres détails de la nourriture accumulée, qui est estimée à plus de 5 millions de kilos. Ces aliments ont été acquis sous l’administration précédente et, selon les informations, pourraient être sur le point d’expirer, ce qui a aggravé la situation des communautés vulnérables.

La plainte a été déposée en février par Juan Grabois, leader du Mouvement des travailleurs exclus (MTE), accusant la ministre Sandra Pettovello de manquement aux devoirs d’un agent public pour ne pas avoir organisé la livraison de nourriture aux cuisines de quartier et communautaires dans tout le pays. La plainte a été portée par la procureure Paloma Ochoa, qui a déclaré que le ministre violait les réglementations qui garantissent la nourriture aux personnes en situation d’extrême pauvreté.

La situation est devenue plus critique lorsque Grabois a élargi sa plainte il y a quelques jours, sur la base d’une demande d’information publique formulée par La découverteQuoi a révélé les détails des aliments proches de la date de péremption accumulés dans les entrepôts. Cette information a déclenché l’intervention du juge Casanello, qui a désormais exigé une réponse immédiate et concrète de la part du ministère du Capital humain.

Parallèlement à cette décision de justice, Casanello a émis un ordre de production pour un rapport détaillé sur le stock alimentaire actuel dans plusieurs entrepôts spécifiques. Le manque d’action dans la distribution de ces aliments a généré un fort malaise parmi les organisations sociales et les bénéficiaires, qui dépendent de ces ressources pour leur subsistance.

En revanche, dans le ressort du Contentieux Administratif D’autres propositions sont en cours d’examen afin que le gouvernement national, et en particulier le ministère du Capital humain, n’interrompe ou ne suspende pas la livraison de nourriture sèche aux cuisines communautaires et aux aires de pique-nique. Ces propositions visent à garantir le maintien de l’assistance alimentaire pendant la transition vers une nouvelle modalité de livraison de nourriture.

Les organisations impliquées, comme l’Union des travailleurs de l’économie populaire (UTEP), Grabois et le Centre d’études juridiques et sociales demandent des mesures de précaution pour garantir le droit à l’alimentation. Ces mesures comprennent l’exigence que le gouvernement indique si les unités d’exécution de la sécurité alimentaire ont reçu des subventions au cours de l’année 2024 et si le programme d’approche communautaire dans le cadre du Plan national argentin contre la faim est toujours en vigueur.

La situation d’insécurité alimentaire dans le pays a été exacerbée par le manque de distribution de ces aliments. La loi 25 724, qui crée le Programme national de nutrition et d’alimentation, établit le devoir de l’État de garantir le droit à l’alimentation de tous les citoyens. Les retards et pénuries récents dans la livraison de nourriture ont mis en évidence la nécessité d’une gestion plus efficace et transparente des ressources destinées à lutter contre la faim.

La décision de Casanello a souligné l’urgence de répondre aux besoins fondamentaux de la population la plus vulnérable.. Dans le même temps, il a établi la nécessité d’un plan de distribution immédiat en raison de la gravité de la situation et de la nécessité d’une réponse rapide du gouvernement.

Avec les informations d’Ámbito

-

PREV Le 15 juin à Cordoue, le 3. Forum de communication agricole de Cordoue, COMAG 2024 • Agro Verdad
NEXT Un policier de Corrientes est décédé après un accident de la route