La municipalité de Cordoue a commencé à utiliser les minutes numériques dans ses opérations de contrôle et est pionnière dans la province de Cordoue.

La municipalité de Cordoue a commencé à utiliser les minutes numériques dans ses opérations de contrôle et est pionnière dans la province de Cordoue.
La municipalité de Cordoue a commencé à utiliser les minutes numériques dans ses opérations de contrôle et est pionnière dans la province de Cordoue.
-
  • Les appareils téléphoniques remplacent les chéquiers papier, accélèrent la procédure, ajoutent de la traçabilité aux procès-verbaux car ils sont géolocalisés et signés numériquement par les inspecteurs.
  • Il est intégré au système de Gestion Electronique des Fichiers (SIGEF), bouclant la boucle de la digitalisation, avec un impact environnemental positif.

Pour rendre les procédures de contrôle plus efficaces, plus rapides et transparentes, la municipalité de Cordoue a commencé à créer des procès-verbaux numériques. En principe, ils sont utilisés dans les opérations environnementales d’Hygiène Urbaine, qui seront étendues à l’avenir à toutes les zones d’inspection de la commune.

C’est la première fois qu’ils sont utilisés dans la ville et dans la province de Cordoue.

Le processus est coordonné par les tribunaux administratifs et bénéficie du soutien du cabinet japonais NEC. Le logiciel robuste qui produit les procès-verbaux numériques offre une plus grande traçabilité et transparence que le format papier.

Les procès-verbaux numériques sont géolocalisés pour préciser les inspections, disposent de la technologie Blockchain pour garantir l’intégrité des données et sont estampillés de la signature numérique des inspecteurs.

Cette première implémentation du procès-verbal numérique est développée à côté du Tribunal des Délits Environnementaux (n° 19) situé au CPC Jardín. C’est l’un des deux centres de la ville dotés d’une compétence spécifique pour renforcer les politiques visant à protéger le droit à un environnement sain.

Un atelier a récemment eu lieu pour échanger des expériences dans la mise en œuvre des enregistrements numériques, depuis le dépôt des infractions jusqu’à leur traitement devant les tribunaux.

Les inspecteurs, le président des tribunaux administratifs correctionnels, Juan Manuel Aráoz, et les juges environnementaux Rafael Lascano et Carolina Quintero, entre autres, ont participé à l’activité.

La mesure ajoute également de l’agilité au travail quotidien, réduit les coûts économiques et a un impact positif sur l’environnement. Cela se traduit par une consommation de papier et d’énergie réduite et par l’élimination de la distribution du courrier, réduisant ainsi l’impact sur l’empreinte carbone du processus.

Cette innovation est intégrée au système de Gestion Electronique des Fichiers (SIGEF), bouclant ainsi la boucle de la numérisation. Ainsi, le processus est constitué d’instances entièrement en ligne : procès-verbaux, résolutions, notifications, quittances et quittances de paiement le cas échéant.

Auparavant, le tribunal correctionnel avait intégré la signature numérique, la notification électronique via la plateforme Vecino Digital et l’utilisation obligatoire de protocoles de résolution électronique.

Pour les plaintes environnementales ou l’élimination incorrecte des déchets des grands générateurs ou des entreprises, contactez les numéros de téléphone : 3512089570/133 (siège de Polo Ambiental) ; 3512265823 (Point IPA du Jardin du CPC) ; 3516100473 (Point IPA CPC Argüello). Ou en remplissant le formulaire suivant.

-

PREV L’Inpec dénonce le non-respect du maire de Cúcuta
NEXT Le cauchemar de la Colombie » Vers le Poniente