Parlons de prévention avec des changements d’alimentation et de simples promenades

-

On parle beaucoup des problèmes de santé des personnes obèses. Actuellement, tant les mineurs que les adultes en souffrent et il ne semble y avoir aucune régression visible. Mais parmi l’ensemble des maux qu’entraîne la prise de poids, il y a le diabète, très redouté par beaucoup. Comment le prévenir et/ou le contrôler ? Ici, les facteurs les plus importants sont le type de régime alimentaire et surtout l’exercice.

La le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un taux de sucre dans le sang élevé (glycémie). Cependant, Avec une surveillance et un traitement adéquats, les complications peuvent être évitées et une vie normale peut être menée. On estime qu’un Argentin sur dix âgé de 18 ans ou plus en souffre. C’est une de ces maladies dites « silencieuses », car Elle peut rester asymptomatique pendant des années.

«Le principal problème, c’est l’alimentation. Aujourd’hui, ils sont beaucoup plus accessibles. Avant, tout était interdit aux diabétiques. Actuellement, on peut manger ce que l’on veut, le problème est la quantité. Il est conseillé de se faire aider par un nutritionniste.a souligné le spécialiste du diabète Daniel Pisón (Inscription 2588), qui est également un membre actif de la Société Argentine du Diabète.

Un diabétique doit avoir une alimentation équilibrée : 1 assiette moyenne avec moitié de légumes, jusqu’à 1 œuf ou avocat peut être inclus, 1/4 de protéines (poulet, viande, poisson) et l’autre 1/4 de légumineuses. “Les pâtes doivent être à base de grains entiers et peuvent être consommées jusqu’à deux fois par semaine, mais toujours accompagnées de légumes.”

Daniel Pisón (Inscription 2588) – Membre actif de la Société Argentine du Diabète.

«Une autre chose importante que beaucoup ne respectent pas est qu’il faut faire de l’activité physique. Ce qui est le plus conseillé, ce sont les promenades et pour qu’elles soient utiles, elles doivent avoir lieu tous les jours ou tous les deux jours. (150 minutes par semaine). Cela n’aide pas si vous le faites, par exemple, un lundi puis un jeudi”, a déclaré le professionnel.

Vous devez d’abord modifier vos habitudes alimentaires et, deuxièmement, ajouter de l’exercice.

Il existe des traitements pour différents types de diabète. Il existe des T1 (auto-immunes) qui sont celles dans lesquelles elles sont détectées entre 10 et 15 ans. Le soi-disant LADA, une condition presque surprenante qui survient après 35/40 ans. Les T2 sont des personnes en surpoids. « Parfois, en perdant 10 % de leur poids, les patients qui prennent de l’insuline reviennent à la pilule. Il est vrai que la maladie s’améliore avec un traitement médical.Piso a ajouté.

«Ceux qui souffrent de diabète T3 sont ceux qui ont souffert de maladies pancréatiques. Il existe aussi le diabète gestationnel qui disparaît après l’accouchement, mais il faut le contrôler car au bout de 10 ou 12 ans il peut se transformer en diabète T2. Environ 12 % de la population est diabétique. Autrefois, le T2 était administré à 30 ans, maintenant on voit des cas chez les enfants de 10 ans. Il ne fait aucun doute qu’il y a une pandémie qui s’aggrave. D’ici 2030, on s’attend à ce qu’il y ait près de 500 millions de diabétiques dans le monde et il n’y aura pas de dépenses de santé pour couvrir cela”, a conclu le spécialiste.

Trouver plus d’actualités sur BIEN-ÊTRE en cliquant ici.

-

PREV “Il ne représente pas un danger pour la société” : la défense de Jadue (PC) insistera pour que soit levée la détention préventive | radiogramme-biobiotv
NEXT résultat du tirage du Premier du Matin aujourd’hui, jeudi 13 juin