Le gouvernement de la Rioja se distancie d’Ayuso

-

Jeudi 30 mai 2024, 13h09

Après l’approbation ce matin au Congrès de la loi d’amnistie, la présidente de la communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso, est devenue de manière inattendue porte-parole des onze autonomies gouvernées par le PP et a annoncé que toutes allaient déposer un recours d’inconstitutionnalité contre la nouvelle loi.

Cependant, l’Exécutif de Capellán n’a pas été aussi catégorique et, même s’il n’exclut pas la présentation d’un recours, il a nuancé sonorement la déclaration d’Ayuso : « Lorsque la loi sera publiée, le Gouvernement de La Rioja demandera un avis au Conseil Consultatif. Conseil sur la possibilité de déposer un recours pour inconstitutionnalité”, a-t-il noté.

La loi régionale prévoit qu’il est obligatoire d’obtenir le rapport du Conseil consultatif en cas de recours devant la Cour constitutionnelle, mais elle ouvre également la possibilité que les deux actions soient exécutées en parallèle. “Dans ce dernier cas, le Gouvernement conviendra, au cours de la même séance, de déposer le recours et de formuler la consultation”, prévient la norme réglementaire. Cependant, du moins selon les termes de cette déclaration, l’Exécutif préfère attendre la décision avant d’examiner l’appel.

Depuis son entrée en fonction, le président du gouvernement de la Rioja, Gonzalo Capellán, a adopté un profil bas sur toutes les questions brûlantes de la politique nationale. «La politique nationale a ses acteurs, ils prennent leurs décisions et font ce qu’ils veulent. “Je concentre tous mes efforts et toute mon attention sur la défense des intérêts de La Rioja”, a-t-il déclaré il y a quelques jours, interrogé sur la plainte judiciaire déposée contre l’épouse du président Sánchez.

Ce contenu est exclusif aux abonnés

2€/mois pendant 4 mois

Êtes-vous déjà abonné? Se connecter

#Argentina

-

PREV ce que l’entraîneur Diego Dabove a dit
NEXT Le produit surprenant qui a le plus augmenté en mai en raison de l’inflation