Une femme de San Juan aurait été hospitalisée après des punitions au sein de « l’École de Police »

Une femme de San Juan aurait été hospitalisée après des punitions au sein de « l’École de Police »
Une femme de San Juan aurait été hospitalisée après des punitions au sein de « l’École de Police »
-

La famille d’une femme de 24 ans de San Juan qui a été admise à l’unité de soins intensifs a déclaré qu’elle avait atteint cet état à la suite de châtiments corporels au sein de l’école de sécurité. Selon la plainte de la famille de la victime, un policier lui a donné ce qu’on appelle dans le jargon policier une « danse », l’obligeant à faire des exercices de haute performance pour ne pas accomplir ses tâches en raison de son état d’asthme.

Selon la plainte de la sœur, présentée à l’Unité d’investigation fiscale (UFI), la jeune femme s’est retrouvée avec un poumon perforé et des fractures.

C’est pourquoi le secrétaire à la Sécurité de San Juan, Alberto Sánchez, a déclaré que cela, comme cela se produit au sein de l’École de sécurité, dépend de l’Université catholique de Cuyo, où le diplôme est enseigné. Cela a été expliqué dans une interview radiodiffusée sur Radio Sarmiento.

D’un autre côté, Sánchez a déclaré qu’il n’était pas au courant d’une plainte formelle et qu’il dépendait donc des actions de l’établissement d’enseignement supérieur. Cependant, le Secrétariat de sécurité a indiqué qu’il agirait d’office puisque c’est un officier en exercice qui aurait appliqué les mesures disciplinaires qui ont abouti à l’internement de la femme de San Juan.

#Argentina

-

NEXT Les habitants de Catamarca disent au revoir à Silvia Pacheco en ligne