Le Bureau du contrôleur a ouvert des processus de responsabilité financière pour

Le Bureau du contrôleur a ouvert des processus de responsabilité financière pour
Le Bureau du contrôleur a ouvert des processus de responsabilité financière pour
-

Le Contrôleur général de la République a annoncé jeudi qu’il avait décidé d’ouvrir trois procédures de responsabilité fiscale pour un montant de 47,923 millions de dollars pour mauvaise gestion présumée des ressources des redevances dans les départements de Cesar, La Guajira et Putumayo.

L’Unité de Responsabilité Fiscale des Redevances a détecté le premier cas dans la municipalité de La Jagua de Ibirico, Cesar, pour un montant de dommages de 37,946 millions de dollars.

“Le processus de responsabilité fiscale est ouvert en vertu de l’accord-cadre n° 166 de 2022, qui a permis d’unir les efforts entre la municipalité de La Jagua de Ibirico et le Fonds d’indemnisation des familles Comfacesar qui comprenait le développement de quatre sous-projets de logement”, a-t-il indiqué. CGR.

L’entité de contrôle a expliqué que parmi les constatations, il a été constaté que les taxes telles que la TVA n’étaient pas correctement réglées et qu’il y avait des travaux inachevés.

« Ceux qui étaient maire municipal, secrétaires de l’Infrastructure et directeur administratif de la COMFACESAR au moment des événements étaient liés comme des agents présumés du fisc. La découverte qui a donné lieu à ce processus de responsabilité fiscale a son origine dans une plainte déposée auprès du Département de Cesar et traitée par l’Unité de Contrôle et d’Audit des Redevances de la CGR », ajoute-t-il.

Dans la municipalité d’Albanie, à La Guajira, le Bureau du Contrôleur général a également ouvert une procédure de responsabilité fiscale pour un contrat de construction pour la “construction de salles de classe dans différents centres éducatifs de la municipalité”, pour un montant approximatif de 8,050 millions de dollars.

Concernant ce cas, l’entité a précisé que « malgré plusieurs minutes de prolongation et un transfert du contrat, les travaux présentent un avancement de 70%, sans qu’aucun des 8 sites envisagés dans le projet n’ait été livré ou achevé à ce jour.

C’est pourquoi le maire municipal au moment des événements et les responsables de son administration étaient considérés comme des responsables fiscaux présumés.

À Putumayo, une procédure fiscale a été ouverte pour des allégations d’irrégularités dans un contrat de récupération de travaux publics pour l’amélioration des routes urbaines dans la municipalité de Mocoa, d’un montant de 1,927 millions de dollars.

Dans ce cas, l’entité concernée est le Fonds National de Gestion des Risques de Catastrophe, contre l’ancien directeur de l’Ungrd, Eduardo José González Angulo, la Fiduciaria La Previsora ​​​​SA, les membres du Consortium Mocoa Pavimento en tant qu’entrepreneur en construction, et les membres de l’entreprise d’intervention Consorcio Interpavimentos EDUPAC.

Ce contrat a été signé dans le cadre de la Déclaration de Calamité Publique n°176 du 12 août 2018, prorogée par le décret n°027 du 12 février 2019 et en élaboration du Plan d’Action Spécifique dit (PAE) établi dans le Décret n°141 du 12 août 2019 de retour à la normale dans cette capitale.

« Les déficiences présentées ont conduit à des besoins de la communauté pour lesquels le contrat signé et l’objet social correspondant n’ont pas été satisfaits », a indiqué le Bureau du Contrôleur.

Continuer la lecture…

-

NEXT Les habitants de Catamarca disent au revoir à Silvia Pacheco en ligne