Le patron « Muñeca » n’a pas trouvé utile d’être porte-parole de la paix et il est allé en prison

Le patron « Muñeca » n’a pas trouvé utile d’être porte-parole de la paix et il est allé en prison
Le patron « Muñeca » n’a pas trouvé utile d’être porte-parole de la paix et il est allé en prison
-

Carmen Evelio Castillo Carrillo (alias « Poupée »), chef présumé du groupe criminel organisé « Los Pachenca », Il a été envoyé en prison pour plusieurs crimes contre lui, selon le bureau du procureur.

Même si le meneur aurait tenté d’utiliser une résolution présidentielle (n°002 de janvier 2023) qui l’a nommé responsable de la paixpour convaincre un juge du contrôle des garanties de le libérer, Cela n’a pas fonctionné pour lui et la justice a joué contre lui.

Dans le contexte : Alias ​​​​Muñeca, redouté leader de Los Pachenca, est tombé

Cette résolution reconnue comme porte-parole et représentants dans les démarches exploratoires de paix aux huit membres du groupe « los Pachenca ». Cependant, comme cela s’est produit avec certains membres du Gulf Clan, Les conversations exploratoires n’ont pas évolué vers une table officielle.

Cela pourrait vous intéresser : Le trafiquant de drogue alias Muñeca a demandé sa liberté en alléguant que la présidence l’avait nommé porte-parole pour la paix

D’autres criminels ont également tenté d’échapper à la prison grâce aux promesses de paix accordées par le gouvernement, mais la justice a clairement statué que Premièrement, une loi du Congrès est nécessaire pour réglementer ce chiffre, pour pouvoir le rendre efficace auprès des personnes privées de liberté.

L’enquête a révélé que l’intéressé faisait partie de l’organisation criminelle depuis 18 ans, atteignant le rang de meneur en 2020. A partir de ce moment, afin d’entretenir les finances de la structure criminelle, « Muñeca » aurait ordonné des homicides sélectifs, des enlèvements et des extorsions.

D’autre part, selon le communiqué du parquet, Castillo serait également le moteur du trafic de drogue de « Los Pachencas ».

-

PREV transport spécial pour les zones sud-est et ouest
NEXT Le reportage créole Neker – HOY DIARIO DEL MAGDALENA