deux audiences publiques avec plus de 80 voisins – Urban News

deux audiences publiques avec plus de 80 voisins – Urban News
deux audiences publiques avec plus de 80 voisins – Urban News
-

Ce mardi après-midi, au Parlement de Buenos Aires et dans le cadre de la Loi n° 6 modifiée par la Loi n° 6629, deux audiences publiques ont eu lieu selon la modalité mixte qui a permis la participation de plus de 80 résidents à eux deux.

Le premier d’entre eux, dans la salle San Martín, pour discuter de la loi de la Commission d’Urbanisme visant à agrandir le centre de soins ambulatoires de la Fondation Favaloro, dans son annexe du quartier de Belgrano.
Elle était présidée par le législateur Edgardo Alifraco (La Libertad Avanza), président de la Commission, aux côtés du premier vice-président du Parlement, Matías López (Vamos por más) et des législateurs membres de la même commission, Paola Michielotto (Vamos por más), María Sol Méndez (Confiance publique), Gimena Villafruela (Allons pour plus), Ignacio Parera (Allons pour plus), Francisco Loupias (UCR / Evolution), Juan Modarelli (Unión por la Patria), Claudia Neira ( Unión por la Patria), María Cecilia Ferrero (Allons-y) et Sandra Rey (La liberté avance).

Les anciens législateurs Daniel del Sol et Diego Weck étaient présents parmi les participants. Les experts du projet présentés, comme le directeur opérationnel de l’hôpital universitaire de la Fondation Favaloro, Luciano Gentile, qui a exprimé la nécessité d’augmenter le nombre de lits pour le rétablissement des patients, d’agrandir le laboratoire d’analyses cliniques et de permettre l’installation d’équipes d’études très complexes. et générer de l’espace pour davantage de cliniques, afin de « contribuer à la santé de la population avec une médecine accessible et de haute qualité tout en continuant à faire de l’enseignement et de la recherche ». Parmi les chiffres fournis par l’orateur, il a précisé que l’institution réalise 20.000 consultations par mois, entre 400 et 500 interventions chirurgicales par mois et que deux tiers de ces interventions sont réalisées sur des patients Pami et seulement un tiers sur des patients prépayés. Étaient également présentes l’architecte Mariana Irigoyen, propriétaire de l’Atelier Arquisalud, chargée de réaliser le projet ; et la maître architecte Flavia Rinaldi, qui a réalisé la recherche et l’analyse de la situation urbaine, environnementale et patrimoniale du bâtiment qui compose le projet.

De même, parmi les inscrits, a pris la parole Mme Laura Favaloro, petite-nièce de René Favaloro, qui a remercié le Législature pour le travail visant à honorer l’héritage familial de « continuer à innover et à grandir pour répondre aux besoins des patients avec le même engagement. « et l’excellence qu’il nous a inculquée. »

Plus tard, dans la salle du Président Alfonsín, la deuxième audience publique avait pour but de discuter d’une loi de la Commission de la Culture, qui donne à l’école secondaire n°2 du DE n°10 le nom de « Luis Alberto Spinetta ».
Elle était présidée par la législatrice María Cecilia Ferrero (Vamos por más), présidente de la commission, aux côtés des législateurs qui en faisaient partie, Juan Pablo O’Dezaille (Unión por la Patria), 1ère vice-présidente, María González Estevarena ( Vamos por más ), Patricia Glize (C’est parti pour en savoir plus) et Inés Parry (UCR / Evolution).

Y ont également participé l’ancien législateur Claudio Morresi et le journaliste Juan Carlos Diez, auteur du livre « Martropía, conversations avec Spinetta », dans lequel il concentre cinq années de rencontres personnelles, de répétitions et d’enregistrements partagés avec Luis Alberto Spinetta.

-