Plus de 150 personnes par an reçoivent une thérapie sensorielle dans la piscine Snoezelen et dans les salles de stimulation du San Jose Center

-

La ministre des Droits sociaux, de l’Économie sociale et de l’Emploi, Carmen Maeztu, et la directrice générale de l’Agence de Navarre pour l’autonomie et le développement des personnes (ANADP), Inés Francés, ont visité ce matin les installations du Centre de soins intégrés pour personnes handicapées de San José. pour s’initier aux activités thérapeutiques en milieu aquatique, et la salle de stimulation sensorielle du centre qui suit l’approche dite « Snoezelen ». Il s’agit d’une méthodologie qui renforce la perspective de l’Approche Centrée sur la Personne et permet une application innovante dans l’accompagnement des personnes handicapées et ayant des besoins complexes de soutien et/ou de dérégulation émotionnelle.

La méthodologie, d’origine néerlandaise, est utilisée au centre depuis 2016 et est basée sur la promotion du développement et du bien-être des personnes à travers des stimuli et des expériences sensorielles, et sur la promotion d’un sentiment de sécurité par le biais de liens. Chaque année, plus de 150 personnes ayant une déficience intellectuelle et ayant de grands besoins d’accompagnement en bénéficient. Outre les résidents du Centre San José, la piscine est également utilisée par 88 autres personnes du CAIDIS Las Hayas, Valle de Roncal, du Centre de jour Pilar Gogorcena, d’Oncineda et du Centre de soins résidentiels El Vergel, en plus d’une vingtaine de mineurs. le Centre de Soins Précoces du Gouvernement de Navarre.

On travaille sur des activités qui favorisent la connexion, le bien-être et le développement des personnes à partir du travail avec les sens (visuels, auditifs, olfactifs, tactiles, vestibulaires, proprioceptifs), et un lien sécurisé, où accompagnement, relation et approche ciblée chez chaque personne. ils sont la clé. Cette offre vise à générer des expériences significatives pour les personnes qui participent, en cherchant à les rendre protagonistes de leurs moments d’expérience, d’exploration, de relations sécurisées… c’est-à-dire de ressentir, de se connecter et de vivre.

La conseillère Carmen Maeztu a dressé un bilan « très positif » de ces actions depuis leur mise en œuvre et a souligné « l’efficacité et l’utilité des thérapies aquatiques et des activités dans les salles de stimulation multisensorielle de Snoezelen comme un facteur important pour améliorer la qualité de vie des personnes. avec une déficience intellectuelle, car elle apporte des bénéfices cognitifs, émotionnels et relationnels, c’est donc un axe de travail que le département souhaite renforcer.

De même, Maeztu a souligné que « le Département des Droits sociaux continue de travailler pour augmenter les services et le nombre de places pour les personnes handicapées dans toute la Navarre. Récemment, un appartement pour 14 personnes handicapées a été inauguré à Pampelune et on s’attend à ce que dans les prochains mois de nouvelles places d’habitation soient lancées, 3 appartements à Tudela pour 12 personnes et 14 places supplémentaires dans une autre ressource résidentielle à côté de San José. Centre , en plus de 7 nouvelles places en centre de jour.

Piscine thérapeutique et salles Snoezelen

Le directeur du centre, Pablo Bretos, a expliqué que les activités aquatiques thérapeutiques sont réalisées lors de séances de groupe hebdomadaires au cours desquelles les bienfaits de la stimulation multisensorielle en milieu aquatique sont combinés aux techniques de thérapie aquatique Aquasoma. Les équipements de la piscine changent de décor tous les trois mois pour travailler sur des expériences différentes ; Actuellement, le thème proposé aux utilisateurs s’inspire du Mexique.

L’initiative, développée au centre par le personnel de Txiriuelta, a reçu le prix de la meilleure communication lors de la VIe Conférence nationale Snoezelen de l’ISNA Espagne et de la IVe Conférence de mise à jour professionnelle en neuropsychologie, toutes deux tenues en 2018.

Txiribuelta est une microcoopérative d’initiative sociale à but non lucratif dédiée à l’intervention psychosocio-éducative, axée sur l’accompagnement et le soutien des personnes handicapées, notamment ayant des besoins de soutien complexes ou de dérégulation émotionnelle, et de leurs familles. Il s’agit d’une organisation avec plus de 15 ans d’expérience, dont dix développant différentes initiatives de stimulation thérapeutique et sensorielle au CAIDIS San José.

Lors de la visite, les participants ont également pu visiter la salle de stimulation sensorielle Snoezelen, où le responsable du projet a expliqué la méthodologie basée sur cette approche qui place la sensorialité comme élément principal de l’accompagnement. Ainsi, dans cette salle, sont proposées des séances individualisées visant à améliorer les possibilités de développement des personnes servies à travers des expériences significatives et des stimuli sensoriels enrichissants (lumière, couleur, musique et activités tactiles). Comme l’environnement de la piscine, cette salle dispose également d’un cadre thématique spécifique, en l’occurrence axé sur l’Égypte ancienne.

Suivant la même approche expérientielle, une offre de stimulation sensorielle collective Snoezelen est également dispensée au centre, à laquelle participent 66 personnes sur une base hebdomadaire. L’un des aspects clés du succès de son fonctionnement est la conception des groupes, dans lesquels sont prises en compte les variables liées aux besoins, aux capacités, aux caractéristiques individuelles, aux intérêts des utilisateurs, etc. Afin de promouvoir et d’améliorer les liens et les relations interpersonnelles, ainsi que les expériences partagées des personnes qui vivent dans le centre de San José.

En complément de ces programmes innovants, le centre de San José a lancé en 2023 un projet pilote pour la mise en œuvre de l’identification biométrique des résidents, qui a amélioré leur mobilité et leur autonomie.

CAIDIS San José

Le Centre de Soins Intégraux pour Personnes Handicapées de San José (CAIDIS), situé à Pampelune, dispose de 80 places, réparties en 8 unités de coexistence, et se concentre sur la prise en charge des personnes handicapées intellectuelles sur une base résidentielle, avec des revenus permanents et temporaires. . Les établissements disposent de huit zones résidentielles et offrent des services dans différents domaines, tels que les soins de santé, sociaux, psychologiques et thérapeutiques, la psychomotricité, l’ergothérapie, l’éducation sociale et la stimulation sensorielle.

Le modèle d’intervention du centre vise à suivre le modèle de soins centrés sur la personne (PCA), une approche qui met l’accent sur les intérêts et les décisions de chaque personne servie, dans la recherche d’une vie pleine et autodéterminée. Fondamentalement, les soins sont dispensés à travers des Plans de Soins Individualisés (PAI), qui impliquent à la fois la personne soignée, sa famille et les professionnels qui les connaissent et travaillent le mieux avec eux.

Le centre collabore également avec le ministère de l’Éducation pour offrir des services à la communauté grâce à la participation d’étudiants de différents instituts, comme l’IES Barañáin, l’IES Julio Caro Baroja ou le centre Navarro Villoslada. En outre, elle dispose de diverses conventions pour réaliser des stages avec l’UPNA, l’Université du Pays Basque, l’École d’Intégration Sociale, l’École de Santé Sociale et la Croix-Rouge.

-