Une femme est allée réveiller ses enfants et a trouvé l’un mort : l’autre est hospitalisé

Une femme est allée réveiller ses enfants et a trouvé l’un mort : l’autre est hospitalisé
Une femme est allée réveiller ses enfants et a trouvé l’un mort : l’autre est hospitalisé
-

Le parquet a confirmé LMNeuquén qu’il n’y avait aucune trace de crime ni aucun signe de violence dans les lieux. Le corps de la victime mortelle a été transporté à la morgue de la capitale Neuquén, où l’autopsie sera pratiquée cet après-midi et en début d’après-midi la cause du décès sera confirmée.

Cependant, après avoir effectué une analyse de sang sur l’adolescent, la principale hypothèse retenue est que tous deux ont été intoxiqués suite à l’ingestion de pilules et d’alcool lundi soir. L’enquête est menée par le procureur Inés Gerez.

bureau du procureur de san martin de los adnes.jpg

Un autre décès sans violence à Villa La Angostura

Dimanche dernier, un homme est décédé à Villa La Angostura au milieu d’un épisode confus devant une brasserie. Au début, deux hommes ont été arrêtés puis relâchés, mais le bureau du procureur a confirmé plus tard que “Il est exclu qu’il s’agisse d’une mort violente”.

“Il n’y a aucun signe ou indication que la mort soit compatible avec quelque chose de violent”, a déclaré le corps médico-légal de Neuquén. En revanche, les professionnels ont souligné que la cause de Le défunt serait lié « à une maladie chronique et sous-jacente » que la victime a subi. Pour cette raison, en principe, Ce serait une mort naturelle. Dans le même temps, le rapport précisait qu’il y avait un « lésion externe du cuir chevelu »mais a précisé que la même chose “C’est très superficiel.”

Dans ce contexte, le procureur chargé de l’affaire Adrián de Lillo a signalé que Le Corps Médical Forensique exigeait des études complémentaires anatomie pathologique et toxicologique pour préparer le rapport final d’autopsie. Il a également été rapporté que Le procureur chargé de l’affaire a ordonné l’arrestation de deux personnes, mais quoi ils ont été libérés heures plus tard ce même dimanche.

Auparavant, le chef de la sécurité intérieure de Junín de los Andes, Alfredo Cortinez, Il a signalé que l’incident s’est produit à la périphérie de la ptoilettes professionnelles El Mercado, situé sur l’Avenida Arrayanes au 400 de la ville de montagne. «Cela s’est produit tôt dimanche matin, vers 1h30, Le personnel du commissariat 28 a été alerté d’une bagarre sur la voie publique à cet endroit.. À leur arrivée, les agents ont pu observer un groupe de personnes où ils avaient arrêté deux hommes, âgés de 28 et 40 ans, et à leur tour, Ils ont observé une personne allongée au sol, soignée par d’autres citoyens. qu’ils lui ont effectué des manœuvres de réanimation cardio-pulmonaire, c’est pourquoi le personnel de l’hôpital local a été convoqué”, a-t-il indiqué.

-