Cajasur estime son impact économique à Cordoue à 1 655 millions d’euros

-

L’activité sociale et financière de Cajasur et Kutxabank dans la province de Cordoue généré un impact de 1 655 millions d’euros l’année dernière, laissant une part directe ou indirecte de 10,3% dans le produit intérieur total Brut (PIB) de Cordoue et 11% d’emploi, selon l’étude réalisée par le Centre de prévisions économiques (Ceprede) pour l’entité. Selon ce rapport, pour l’ensemble de l’Andalousie, l’impact de la banque s’élève à 4,3 milliards d’euros, soit l’équivalent de 2,4% du PIB.

C’est comme ça qu’ils l’ont transféré PDG de Kutxabank, Eduardo Ruiz de Gordejuela et de Cajasur, Fernando Martínez-Jorcano, respectivement, aux responsables des administrations publiques et aux hommes d’affaires de Cordoue, lors une rencontre institutionnelle s’est tenue ce mercredi au siège de la banque dans la capitale Cordoue.

Ces chiffres globaux sont inférieurs à ceux de 2022. Selon les mêmes paramètres diffusés à l’époque par Cajasur, cette année-là, l’impact sur l’économie de Cordoue s’élevait à 1 845 millions d’euros (190 millions de moins que ceux enregistrés en 2023, soit environ 10 %), et son poids spécifique dans le Le PIB provincial était de 13,5 % (3,2 points de plus que l’an dernier). Dans le cas régional, la même chose s’est produite : 4,625 millions d’impact en 2022 (325 millions de moins que ceux calculés en 2023) et une baisse d’un demi-point dans la traduction comptable structurelle.

Il faut rappeler qu’au cours de l’exercice 2023, Cajasur a pulvérisé ses bénéfices nets avec 50 millions d’euros, soit plus du double de ce qu’il a clôturé en 2022. « L’étude annuelle a montré, une fois de plus, que Cajasur Banco est l’un des moteurs principaux de développement de l’économie andalouse et la principale entité de services”, a déclaré l’entité dans une note publiée.

Lors de la réunion institutionnelle, le maire de Cordoue a été informé de ces détails et d’autres, José María Bellidole président du Conseil provincial, Salvador Fuentes, le délégué du Gouvernement andalou à Cordoue, Adolfo Molina ; et le président de l’association patronale de Cordoue, Antonio Díaz.

«Le rapport montre le rôle éminent de l’entité financière dans le tissu productif andalou, avec une importance particulière à Cordoue, tout en passant en revue la collaboration et engagement de l’entité financier avec grands projets et initiatives de Cordoue et province”, a souligné l’entité dans sa communication.

Les responsables de Cajasur ont voulu souligner la validité de ces indicateurs à Cordoue et en Andalousie « de manière contexte d’incertitude en raison des tensions internationales et de la hausse générale des prix. De même, ils ont rappelé que depuis leur arrivée à Cordoue en 2011, ils ont investi 1 718 millions à Cajasur.

Fondations et impact social

A l’heure actuelle, l’entité intégrée au groupe Kutxabank maintient une part de 34% de l’activité hypothécaire à Cordoue (en hausse de quatre points par rapport à 2022) ; 36 % de masse salariale en prélèvement automatique (en baisse d’un point) ; 49% en pensions (cela reste presque le même que l’année précédente) et 25% en fonds d’investissement (ici en baisse par rapport aux 40% enregistrés en 2022), selon les propres données fournies par l’entité. La banque dispose d’un effectif de 1 700 personnesdont 200 en milieu rural.

D’autres chiffres reflétés dans l’étude font état d’une dépense fiscale directe de 155 millions en Andalousie et de 1 800 millions différés ; l’octroi de 800 millions d’euros aux administrations publiques de la région ou le versement de 53 millions à 3 900 fournisseurs andalous (dont 28 millions à Cordouans).

Sur un plan plus social, l’entité a souligné qu’elle reverse une partie de ses bénéfices à la société à travers ses fondations« qui maintiennent un budget annuel proche du 5 millions d’euros» et participer à plus de 250 projets sociaux et culturels de la communauté andalouse. Cet investissement social et culturel s’élève à 9,2 millions d’euros en 2012.

-