Le ministre Fernández annonce le déploiement militaire pour soutenir les pluies à Maule : le pic est attendu entre 2 et 6 heures du matin

Le ministre Fernández annonce le déploiement militaire pour soutenir les pluies à Maule : le pic est attendu entre 2 et 6 heures du matin
Le ministre Fernández annonce le déploiement militaire pour soutenir les pluies à Maule : le pic est attendu entre 2 et 6 heures du matin
-

La Ministre de la Défense, Maya Fernández, Après avoir participé au Comité de Gestion des Risques de Catastrophe (Cogrid) de la Région du Maule, il a annoncé le déploiement des Forces Armées en soutien dans la région du Maule en raison des intenses précipitations qui ont touché la zone.

La réunion a eu lieu au régiment n° 16 Talca, en présence du secrétaire d’État, accompagné du délégué présidentiel régional, Humberto Aqueveque Díaz ; le chef d’état-major interarmées, le vice-amiral Pablo Niemann, le directeur régional du Senapred, Carlos Bernales et d’autres autorités locales.

Après la réunion, le ministre Fernández a affirmé que « comme proposé par le Ministère de l’Intérieur, une urgence préventive a été décrétée entre la Région de Coquimbo et Ñuble, il est donc important de dire que cela permet de prendre certaines mesures dans des situations non- travailler “uniquement sous la pluie, mais à titre préventif”.

Dans ce sens, l’autorité a appelé la population à éviter la zone côtière, en raison des vents et des ondes de tempête présents dans la zone.

« Du point de vue de la défense, Il existe actuellement deux UFEC (Unité fondamentale d’urgence et de catastrophe) avec chacune 83 hommes prêts à être déployés.En outre, il existe une patrouille de secours en montagne, spécialisée car très importante », a précisé le secrétaire d’État.

“Pour que ce qui s’est passé l’année dernière n’arrive pas, Une mission UFEC est déjà déployée à Licantén ce qui est important à dire», a-t-il souligné, précisant que cette équipe dispose de divers équipements pour effectuer des sauvetages aussi bien terrestres qu’aériens.

Il a également abordé le manque d’approvisionnement en électricité qui a affecté plus de 50 000 clients dans la région. «Ils ont à voir avec le vent, c’est une caractéristique différente, car ce n’est pas seulement la pluie mais le vent qui a affecté et la chute des arbres, ils nous ont dit que cela a évidemment affecté certains secteurs qui sont sans électricité. Des mesures sont prises, c’est pour cela que l’on a supprimé les arbres, les entreprises, la coordination, Seremi nous en a fait part », a déclaré Fernández.

En outre, les autorités ont procédé à une surveillance nocturne de la zone. “Une surveillance permanente est importante (…) demain nous serons également ici dans la Cogrid nationale pour avoir plus d’informations sur ce qui se passe la nuit”, a déclaré le ministre de la Défense, en déplacement à Linares.

Il directeur régional du Senapred, Carlos Bernales, a déclaré que ce système frontal « Il a un comportement extrême entre 2 heures du matin et 6 heures du matin jeudi, quand tu arriveras culminer avec des précipitations que nous aurons entre 40 et 60 mm, dans les vallées et sur la côte, et 100 à 110 centimètres de neige dans les montagnes, avec une isotherme qui fluctuera entre 2 700 et jusqu’à 2 100 au-dessus du niveau de la mer. Il s’agit heureusement d’un système frontal froid (…) mais il est associé à des vents sur la côte, la vallée et les contreforts, entre 40 et 50 km/h, avec des rafales allant jusqu’à 60 km/h.”

« Cela va faire tomber des arbres quoi qu’il arrive, comme vous le savez, notre autoroute électrique traverse les forêts de notre région. » qui est agricole et forestier, avec une ruralité qui dépasse 60%, cela nous rend beaucoup plus vulnérables à ces événements de système frontal, Par conséquent, nous allons avoir des pannes d’électricité, nous allons avoir des pannes d’électricité dans les zones rurales et nous allons également avoir des pannes d’eau.a annoncé le directeur du Senapred, qui a ajouté que, malgré l’activation des cours d’eau, il a souligné que les situations d’engorgement et d’inondations comme celles survenues l’année dernière ne se produiront pas, et a également appelé la population à prendre soin d’elle-même et à éviter. va effectuer « tourisme d’urgence ».

Ainsi, le délégué présidentiel régional, Humberto Aqueveque Díaz, a ajouté que « La décision a été prise de suspendre les cours dans toutes les communes de la Région du Maule, De plus, pendant que nous réalisons la Cogrid, nous avions déjà 15 communes qui avaient suspendu les classes en coordination avec le Seremi de l’Éducation, donc, de l’enseignement initial, de base et secondaire, tant dans la région que dans ses communes, il sera suspendu ». .

De même, il a confirmé que les coordinations respectives sont en cours pour livrer la nourriture dont les étudiants ont besoin. En outre, a souligné qu’il y a 59 points d’intérêt signalés par le ministère des Travaux publics, qui pourrait être affectée par de fortes pluies.

-