Le gouvernement de Boyacá a présenté 10 demandes au ministère des TIC pour faire progresser la connectivité des territoires

-


Une table ronde sur la connectivité a été organisée pour écouter les besoins des communautés sur les questions numériques.

Tunja, 12 juin 2024. (UACP). En présence des délégués du ministère des TIC, le maire de Tunja, Mikhaïl Krasnov, d’autres dirigeants municipaux, des opérateurs de services Internet et des représentants de la communauté, le gouverneur Carlos Amaya et la secrétaire aux technologies et au gouvernement ouvert, Sandra Urrutia, ont élaboré la table de connectivité qui visait pour discuter des besoins en matière de connectivité et de technologie du ministère.

Cette table a été créée comme un espace d’interaction où les entités gouvernementales, les forces publiques, les opérateurs mobiles, les fournisseurs d’accès Internet (FAI), les secteurs productifs, les dirigeants sociaux et autres acteurs communautaires, ont présenté leurs difficultés avec la fourniture du service de télécommunications fourni à Boyacá. . En outre, des engagements ont été pris par les parties pour faire avancer l’objectif de connecter le pays.

“Nous avons discuté des besoins de connectivité et de technologie que nous avons en tant que territoire et avons présenté 10 demandes dans lesquelles nous espérons travailler en équipe pour que notre belle terre avance vers la compétitivité”, a déclaré le gouverneur Carlos Amaya.

Il a assuré que l’une des demandes qu’il enverra au gouvernement national est le réseau neutre pour connecter 60 municipalités prioritaires dans le Plan de Développement Départemental « Notre Grand Plan est Boyacá » et les problèmes de connexion Internet et télévision qui existent.

« Il y a de nombreux endroits à Boyacá où nous avons des problèmes de connectivité avec certains opérateurs, nous voulons qu’il y ait une priorisation des obligations et créer une table de travail avec les opérateurs car il y a des municipalités qui ont de terribles problèmes de connexion dans les zones urbaines, générant des difficultés de communication. “, a souligné Amaya.

De même, le gouvernement de Boyacá Grande et le ministère des Technologies de l’information et des communications (TIC) ont annoncé qu’ils entamaient une démarche visant à offrir une formation numérique et une connexion à Internet aux communautés rurales des endroits les plus éloignés du pays, à travers le boyacense. la signature de l’accord « Communautés de connectivité » qui aura lieu dans les prochains jours.

Le gouverneur Carlos Amaya a indiqué que toutes les propositions soulevées seront présentées au gouvernement national et il espère avoir à nouveau très prochainement le ministre Mauricio Lizcano pour continuer à prendre des mesures décisives vers les solutions et les rêves du peuple de Boyacá.

(Fin Sandra Peña – Viviana Gómez /UACP).
Unité administrative des communications et du protocole.
Gouvernorat de Boyacá.

-