L’institution universitaire de Tuluá qui s’est retrouvée avec 7 propriétés appartenant à la mafia

L’institution universitaire de Tuluá qui s’est retrouvée avec 7 propriétés appartenant à la mafia
L’institution universitaire de Tuluá qui s’est retrouvée avec 7 propriétés appartenant à la mafia
-

Le plan du directeur de la Société des Actifs Spéciaux, Daniel Rojas, qui est passé de l’Unité de Travail Législatif (UTL) du sénateur Gustavo Bolívar à la coordination programmatique de la campagne de Gustavo Petro pour livrer les terres appartenant à la mafia aux centres universitaires, continue son mars.

Économiste de l’Université de Santo Tomás, il aspirait à remplacer Jorge Iván González à la Planification Nationale, où il n’a réussi à occuper un poste que quelques mois, il fait partie du cercle de confiance de Petro, avec lequel il agit avec autonomie et indépendance. . Elle s’est chargée de distribuer les propriétés rurales appartenant aux trafiquants de drogue aux agriculteurs de différentes régions du pays, et quant aux propriétés urbaines, les universités ont été ciblées comme bénéficiaires.

Des universités dotées de leur propre siège pour le compte des trafiquants de drogue

Rojas a su distribuer les propriétés. Cela a commencé avec l’Universidad del Valle pour soutenir la création de la faculté de droit, il a fait de même avec celle d’Antioquia, celle de Santander, celle de Caldas et celle du District.

Profitant de la commémoration de la Journée des étudiants déchus, célébrée chaque 8 juin, Rojas a décidé de coordonner deux livraisons importantes à seulement quatre jours d’intervalle. Il s’est d’abord rendu à Santa Marta pour remettre à l’Université de Magdalena deux bâtiments qui avaient été saisis par la bande des Pachencas et le cartel des retraites, puis il s’est rendu à Valle del Cauca, où il s’était déjà rendu en décembre 2022, les donnant également à l’Université. del Valle, le bâtiment Hormanza, qui appartenait au trafiquant de drogue Julio César Ramírez Gómez.

Le siège qu’il a aménagé cette fois serait un centre éducatif à Tulua, une région frappée comme aucune autre par les nouvelles mafias du centre et du nord de la Vallée, où règne le groupe connu sous le nom de La Inmaculada. Là, il a rencontré l’administrateur d’entreprise Juan Carlos Urriago, qui est recteur de l’unité centrale de Valle del Cauca (Uceva), pour procéder à la livraison de sept propriétés saisies à la mafia, dont six appartenaient à un trafiquant de drogue. Helmer « Pacho » Herrera, qui était l’un des hommes clés du cartel de Cali des frères Rodríguez Orejuela, l’un des rares trafiquants de drogue à reconnaître son homosexualité.

L’un d’eux est précisément « Rancho Mexicano », la halte des trafiquants de drogue au cœur de la vallée, qui deviendra désormais un centre de recherche. Certaines des propriétés livrées sont situées dans d’autres municipalités telles que Buga, Roldanillo et Cali.

UCEVA, une institution qui enseigne dans le Valle del Cauca depuis cinq décennies

Cet établissement d’enseignement public a été créé en 1971 par le conseil municipal de Tuluá pour offrir une éducation alternative aux jeunes du nord de Valle del Cauca et s’est rapidement développé jusqu’à disposer de plus de 20 programmes de premier cycle et technologiques.

Vous pourriez également être intéressé par : Le fils du trafiquant de drogue Rodríguez Orejuela, à l’origine du commerce d’ailerons de requins vers la Chine.

-