La Rioja a accueilli la IIème Rencontre Fédérale du Travail

La Rioja a accueilli la IIème Rencontre Fédérale du Travail
La Rioja a accueilli la IIème Rencontre Fédérale du Travail
-

Sous le thème « Protéger le travail, c’est prendre soin des enfants », s’est tenue la IIe Rencontre fédérale du travail pour analyser les résultats des politiques publiques appliquées. A cette occasion, la signature d’un accord pour la création du Conseil COPRETI à Aimogasta, département d’Arauco a été réalisée.



A cette réunion ont participé des représentants des Commissions provinciales pour la prévention et l’éradication du travail des enfants (COPRETI) de Buenos Aires, La Pampa, Santiago del Estero et La Rioja.

Dans son intervention, la secrétaire au Travail de La Rioja, Myriam Espinosa, a exprimé : « Votre présence renforce notre travail de dire non au travail des enfants dans un contexte plus que difficile, où nous le subissons, nous le voyons, nous nous débrouillons avec les différents outils dont nous disposons. »

En outre, il a fait référence au gouvernement national en arguant qu’il est « absolument déshumanisant, où un seul a l’axe du déficit budgétaire zéro, quels que soient les Argentins qui souffrent actuellement, les Rioyens qui ont perdu leur emploi et avec cela le Les poches des ouvriers sont étranglées et malheureusement aussi le ventre des filles et des garçons dont les parents se retrouvent malheureusement sans travail.»

« Nous – a-t-il poursuivi – allons y répondre avec des actions comme celle-ci, avec des engagements comme celui-ci, avec plus de travail, avec plus d’humanité et en travaillant constamment avec la justice sociale, qui apporte la justice sociale à nos filles et à nos garçons, parce que nous avons Bien sûr, tout est clair, qu’une fille et un garçon qui travaillent sont une fille et un garçon qui vivent dans la pauvreté, c’est une fille et un garçon qui subissent des conséquences irréversibles dans leur santé physique, dans leur santé intellectuelle, dans leur santé mentale. leur santé mentale. « C’est pourquoi, encore une fois et humblement, au nom de COPRETI et de la province de La Rioja, je vous appelle à continuer à nous accompagner et à continuer à travailler avec plus d’efforts.

Le secrétaire a exhorté les personnes présentes à continuer de construire ensemble : « Le pays a besoin de nous unis, car le peuple attend beaucoup de nous ».

De son côté, le secrétaire au Travail et à l’Emploi de La Pampa et président du Conseil fédéral, Marcelo Pedehontaa, a indiqué : « Je crois qu’aujourd’hui nous sommes confrontés à un modèle extractiviste, qui est plus dangereux. Mais bien sûr, ils nous disent qu’ils viennent chercher du lithium, du pétrole, de l’eau douce, qu’en fait ils viennent ; “Mais ils viennent pour quelque chose de plus fondamental, ils viennent nous soutirer des ressources humaines, ils viennent soutirer la sueur des travailleurs.”

« Ils sont tellement impunis qu’ils déclarent qu’un travailleur ne peut pas avoir le droit de rêver que son enfant puisse aller à l’université. Autrement dit, un collègue de l’UOCRA, un collègue de l’UTHGRA, ne peut pas rêver que son fils ait un diplôme universitaire, c’est un luxe. Pourquoi est-ce un luxe ? C’est un droit dont jouissent les Argentins depuis que la République argentine a une Constitution comme celle de 1949, qui consacre tous les droits des travailleurs ayant un statut constitutionnel», a souligné le président du Conseil fédéral.

Enfin, Pedehontaa a donné raison au Mouvement Travailliste Organisé de la République Argentine : « Un secteur stigmatisé par tous et qui veut défendre l’autre, défendre son voisin », a-t-il conclu.

Au cours de la réunion, la présentation « Mythes et légendes sur le travail des enfants et les difficultés de son éradication » a été faite par le Directeur Exécutif d’INFIERA, Chercheur Indépendant du CONICET à l’UBA et Professeur Associé à l’Université Arturo Jauretche, Dr Cecilia Cross.

Participaient à cette activité la vice-gouverneure Teresita Madera ; le maire de la capitale Armando Molina ; la coordinatrice de COPRETI, Cecilia Cross ; représentant la province de Buenos Aires : la chef de cabinet, Cecilia Cecchini ; le secrétaire au Travail, Gustavo Mariano ; le coordinateur de COPRETI, Gustavo Viñes ; pour La Pampa : la sous-secrétaire aux Relations du Travail, Ana Rodríguez ; pour Santiago del Estero : la secrétaire du Travail de la province de Santiago del Estero, Julia Coman et le directeur de l’hygiène et de la sécurité, Walter Gómez.


-