« Nous utiliserons tout l’appareil institutionnel pour rétablir l’ordre » : Pinedo

« Nous utiliserons tout l’appareil institutionnel pour rétablir l’ordre » : Pinedo
« Nous utiliserons tout l’appareil institutionnel pour rétablir l’ordre » : Pinedo
-

Mercredi en fin d’après-midi, le maire Carlos Pinedo a annoncé les résultats du Conseil de sécurité extraordinaire, convoqué aujourd’hui pour répondre à la grève civique menée par les habitants de la Sierra Nevada de Santa Marta.

L’objectif de la grève était d’exiger que le gouvernement de Gustavo Petro poursuive les pourparlers de paix avec les Forces d’autodéfense conquérantes.

La raison derrière cette demande, comme l’ont mentionné plusieurs dirigeants de la région, est que c’est la population civile qui est prise entre deux feux à cause des affrontements des Forces d’Autodéfense contre la Force Publique et d’autres groupes avec lesquels ils lutte contre le contrôle territorial, comme le Clan del Golfo et l’ELN.

Dans un dialogue avec Seguimiento.co, le maire Carlos Pinedo a en effet souligné l’intention des protestants de maintenir le blocus du tronc caribéen jusqu’à ce que le gouvernement national réponde à leurs demandes.

Cependant, cette situation ne sera pas tolérée par l’administration du district, c’est pourquoi elle a clairement expliqué la prochaine étape.

« Nous allons épuiser les voies du dialogue, nous sommes avec eux, avec les bons citoyens qui manifestent pacifiquement et sans blocus. Mais si le dialogue s’épuise et si le blocus continue, nous utiliserons tout l’appareil institutionnel pour ouvrir la voie », a déclaré Pinedo Cuello.

Il est important de mentionner que, à cause de cette journée, non seulement les entreprises de la zone rurale ont fermé leurs portes, mais des traumatismes ont également été générés sur la route, au point que la circulation des véhicules vers La Guajira a été paralysée. Actuellement, le passage est autorisé toutes les heures, au milieu d’une situation de tension et de peur.

D’autre part, le président samarien a assuré que le gouvernement Petro avait été invité à répondre à la communauté sur la viabilité de la poursuite des dialogues entamés il y a 19 mois.

« Nous avons entamé des négociations avec le gouvernement national parce que c’est la grande préoccupation de la communauté. Quelle est cette préoccupation? : Celle de la Paix Totale, dont le Président Petro a parlé à maintes reprises. La réalité est que les dialogues sont gelés », a insisté le maire Pinedo, réaffirmant la nécessité d’une attention particulière de la part du bureau du Haut-Commissaire pour la Paix.

« Les directives doivent émaner du gouvernement central afin qu’il n’y ait pas de confusion, à condition qu’il soit assuré que nous allons utiliser les mécanismes légaux et constitutionnels pour rétablir l’ordre public. « Cette administration est préparée à cela », a-t-il souligné.

-