Les conseils communautaires d’Acandí demandent au gouvernement d’entamer le dialogue avec le Clan del Golfo

Les conseils communautaires d’Acandí demandent au gouvernement d’entamer le dialogue avec le Clan del Golfo
Les conseils communautaires d’Acandí demandent au gouvernement d’entamer le dialogue avec le Clan del Golfo
-

Depuis Acandí (Chocó) Le représentant légal d’un des conseils communautaires demande au Gouvernement National d’entamer une table de dialogue avec les Clan du Golfeégalement autoproclamé Armée Gaïtaniste (EGC)ils affirment que ce groupe armé parcourt les communautés en faisant pédagogie de la paix dans les territoires.

En pleine réunion entre les dirigeants et le Gouvernement, l’un des représentants du Conseil communautaire de Cocomanorte prévient la vice-présidente Francia Márquez que, s’ils ne s’assoient pas avec l’EGC, ils craignent les conséquences de ne pas signer la paix avec ce groupe criminel.

Dans une vidéo amateur on entend le leader afro confronte le vice-président et avoue que ce groupe subversif, depuis qu’il a annoncé vouloir faire partie de la proposition de paix du Gouvernement, parcourt les territoires promouvoir la paix.

Il lui a également demandé de l’aider à négocier avec le commissaire à la paix, Otty Patinopour entamer un dialogue de paix avec le Clan del Golfo, une organisation qui a le domination totale sur le territoire.

Articles Similaires

Les États-Unis offrent une récompense aux membres du Clan du Golfe qui opèrent dans le Darién

“Parce que Nous craignons que lorsqu’ils verront que ce gouvernement prend fin et qu’ils ne resteront pas à leurs côtés, leur position changera. et génère une confrontationet cette zone frontalière se prête à beaucoup de choses.”, alors il a déclaré Emigdio Pertuz, leader afro.

Pertuz a également fait valoir que l’EGC avait annoncé une cessation unilatérale d’actions illégales contre la communauté; aurait diminué à mesure que geste d’entamer des pourparlers de paix avec le Gouvernement et souligne la nécessité de pacifier le territoire.

«Ils se sont consacrés à faire un travail en expliquant aux gens que nous respectons les conseils communautaires, Nous respectons la communauté, zéro abus contre les communautés ethniques, et zéro enlèvement, zéro extorsion ; Pourquoi ? Pourquoi attendent-ils de s’asseoir avec le gouvernement ? C’est ce que dit le représentant légal du Conseil communautaire.

Le leader a conclu son discours en rappelant les différentes demandes que ce groupe subversif a adressées au Gouvernement, mais aucun n’a eu de réponse. Dans la dernière, ils ont demandé au président Petro suspendre les mandats d’arrêt des commandants du groupe criminel.

Articles Similaires

Les Forces d’autodéfense Gaitanista (AGC) se rebaptisent Armée Gaitanista de Colombie (EGC)

-