Les prix ont augmenté à Cordoue en mai en raison du logement, de l’électricité et de l’essence

Les prix ont augmenté à Cordoue en mai en raison du logement, de l’électricité et de l’essence
Les prix ont augmenté à Cordoue en mai en raison du logement, de l’électricité et de l’essence
-

L’Indice des Prix à la Consommation (IPC) a augmenté de trois dixièmes dans la province de Cordoue au cours du mois de mai et s’est établi à un taux interannuel de 3,9%, selon les données définitives publiées ce jeudi par l’Institut National de la Statistique (INE). Il s’agit de l’élévation la plus élevée d’Andalousie.

La principale hausse des prix s’est produite dans le logement, l’eau, l’électricité, le gaz et d’autres combustibles, avec 1,3% le mois dernier. Ce mois-ci, la hausse des prix de l’électricité s’est confirmée après la baisse de l’augmentation de la TVA sur les prix de l’électricité et des carburants moins d’un an auparavant.

Dans le même temps, la hausse des prix du panier d’achat s’est modérée, avec 0,4% en mai, en dessous de l’augmentation des prix de l’habillement et des chaussures, qui a enregistré 0,9% de plus ce mois-là. En revanche, les prix ont baissé dans les soins de santé, les transports et les communications.

L’IPC a ainsi augmenté de 0,3% en mai à Cordoue, l’augmentation jusqu’à présent cette année s’élève à 2,2% et l’augmentation par rapport à mai de l’année dernière s’élève à 3,9%.

Données sur l’Andalousie

L’indice des prix à la consommation a atteint 3,5% en Andalousie en mai en taux interannuel, deux dixièmes au-dessus du taux interannuel du mois précédent, où 3,3% avait été enregistré, selon les données définitives publiées ce jeudi par l’Institut National de la Statistique (INE). ). Avec les données de mai, les prix enchaînent trois mois de hausse en Andalousie. En termes mensuels, l’inflation en Andalousie a augmenté de 0,2%, alors que jusqu’à présent cette année, l’augmentation a atteint 2,1%.

Là où les prix ont le plus augmenté en Andalousie par rapport au même mois de l’année précédente, c’est dans le logement, l’eau, l’électricité, le gaz et autres combustibles, 6,1% de plus qu’en mai 2023 (+1,5 points par rapport au taux interannuel enregistré le mois dernier). ; restaurants et hôtels, 5,1% en plus (+0,1 point) ; les boissons alcoolisées et tabac, 4,3% de plus (+0 point) et les boissons alimentaires et non alcoolisées, 4,1% de plus (-0,4 point).

A l’inverse, c’est dans les communications que les prix ont le plus baissé en taux interannuel, -0,1% (+0 point par rapport au taux du mois précédent).

Par province

Par province, C’est à Cordoue que les prix ont le plus augmenté l’année dernière.a, avec une croissance de 3,9%, est suivi par Jaén, avec une croissance de 3,8% ; Grenade et Huelva, avec une augmentation respective de 3,7%.

Vient ensuite la province de Malaga, avec une augmentation de 3,6% ; Séville (+3,4%) ; Almería (+3,3%) ; et enfin, Cadix connaît la plus faible augmentation, avec 3,2 %.

Données nationales

L’indice des prix à la consommation a augmenté de 0,3% en mai par rapport au mois précédent et a relevé son taux interannuel de trois dixièmes, à 3,6%, son plus haut niveau depuis avril 2023.

De leur côté, les prix des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées ont modéré leur hausse sur un an en mai à 4,4%, soit trois dixièmes de moins qu’en avril, en raison, en grande partie, de la hausse des prix des fruits et des boissons non alcoolisées. les légumes et la viande, en baisse par rapport au même mois de 2023, ainsi que la baisse des prix des huiles et des graisses, par rapport à l’augmentation qu’ils ont connue en mai de l’année dernière.

Le ministère de l’Économie, du Commerce et des Affaires a souligné que ce taux de 4,4% dans le groupe alimentaire est l’un des plus bas depuis novembre 2021 et implique une réduction de plus de 12 points au cours de l’année dernière.

Le ministère dirigé par Carlos Cuerpo a attribué la hausse de l’inflation en mai à 3,6% à l’effet de base de l’électricité et des carburants et a souligné que l’inflation continue de refléter la capacité de l’économie espagnole à rendre la croissance économique compatible « avec une modération des prix ». et le maintien du soutien aux plus vulnérables.

Avec l’augmentation de l’IPC interannuel au cinquième mois de l’année, l’inflation enchaîne trois mois consécutifs de hausses après les hausses de quatre et un dixième enregistrées respectivement en mars et avril.

Le rebond de mai place l’inflation à son plus haut niveau depuis avril 2023, lorsque l’IPC dépassait 4 %.

L’inflation sous-jacente (sans produits alimentaires non transformés ni produits énergétiques) a augmenté d’un dixième en mai, à 3 %, soit un taux inférieur de six dixièmes à l’IPC général.

En ce sens, le ministère de l’Économie a indiqué que ce rebond du sous-jacent est dû à la hausse des prix des services liés au tourisme (forfaits touristiques, transport aérien de passagers, services d’hébergement, etc.).

En termes mensuels (mai par rapport à avril), l’IPC a augmenté de 0,3%, sa plus faible augmentation depuis janvier, après la hausse des prix de l’habillement et des chaussures due à la nouvelle saison printemps-été (+2,3%), des services d’hébergement et de restauration et de logement. , en raison des prix de l’électricité. En revanche, le groupe de transport a réduit son tarif mensuel de 0,6% en raison de la baisse des prix des carburants par rapport au mois précédent.

Au cinquième mois de l’année, l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IPCA) a placé son taux interannuel à 3,8%, soit quatre dixièmes de plus qu’en avril. De son côté, la variation mensuelle de l’IPCA était de 0,2%.

-